show/hide menu
Applications

Développement applicatif mobile : vers un code commun?

0

Un seul et même code pour développer sur l’ensemble des OS, des devices, des systèmes. Un rêve ? Oui. Mais dans certains domaines, des convergences commencent à apparaître et à bouleverser la donne.

Force est de constater qu’une grande partie du temps de travail des développeurs informatique est littéralement dévorée par le re-développement d’un logiciel vers les différentes plateformes du marché.

Éviter la perte de temps

Que l’on parle de portage ou de développement spécifique, ce travail fastidieux n’est cependant pas une simple adaptation d’un système à l’autre, d’un device à l’autre. Car développer pour différents systèmes d’exploitation ou différentes machines peut être l’occasion d’optimiser la solution au regard des performances et spécificités proposées par les différents hôtes qui vont accueillir la brique logicielle.

Puissance de la machine, capacités du système d’exploitation, cette question du multiplateforme logicielle et matérielle est vieille… comme l’histoire de l’informatique. Distributions Windows, Linux ou Mac firent les beaux jours des SSII et des éditeurs. Aujourd’hui, avec l’arrivée massive sur le marché de l’informatique professionnelle des tablettes et des smartphones, la problématique se complexifie encore avec les Windows Phone, iOS, et autres systèmes Android.

Et ce mouvement s’accélère. D’après une nouvelle étude, réalisée auprès des DSI par le cabinet Vanson Bourne, le nombre d’applications nécessaires en version mobile augmentera de moitié sur les trois prochaines années (passant de 31 % en 2013 à 46 % en 2016).

Un back-end commun

Alors, l’apparition sur le marché d’un framework commun de développement, voire un langage de programmation qui permettrait de résoudre cette complexité, serait bien évidemment un gain pour l’ensemble des acteurs de la création logicielle.

Pour l’heure, si ce code commun n’existe pas, quelques initiatives permettent d’entrevoir néanmoins quelques évolutions futures.

Dans le cadre de l’offre Azure de Microsoft, la brique Mobile Services permet par exemple de disposer d’un back-end commun pour gérer des applications qui seront proposées dans différents formats, tels que Windows Store, Windows Phone 8 ou iOS, par exemple.

Accélérer le développement

Cet outil accélère en effet le développement des applications mobiles en permettant l’ajout d’un stockage structuré, d’une authentification de l’utilisateur (via un compte Facebook, Twitter, Microsoft ou Google ) et de notifications en push (sans devoir écrire, tester ou gérer le code de l’infrastructure principale).

La force de cet outil réside dans sa capacité à permettre une gestion des des applications de manière mutualisée, sur la même plateforme, avec les mêmes outils.

articles liés

Arcan simplifie l'hospitalisation à domicile en développant une application mobile

Arcan simplifie l'hospitalisation à domicile en développant une application mobile

Messagerie instantanée d'entreprise : La Poste Courrier opte pour Lync

Messagerie instantanée d'entreprise : La Poste Courrier opte pour Lync

Développer des applications en noSQL : un changement de culture radical

Développer des applications en noSQL : un changement de culture radical