• DSI 2.0
  • show/hide menu
  • DSI 2.0
  • Applications Consumérisation DSI

    Diffusion des applications : le magasin privé remplacera les masters

    0

    Le principe du magasin d’applications est en passe de s’imposer dans les entreprises. Il révolutionnera la diffusion des packages et transformera la relation entre utilisateurs et DSI.

    00914470_Size1024

    Les compagnes de télédistribution et les masters monolithiques ne seront bientôt qu’un vieux souvenir. Selon Gartner, en 2017, 25 % des entreprises auront déjà déployé un magasin d’applications privé, multi-OS et multi-devices. Le cabinet d’étude de marché estime en outre que ces plates-formes vont bouleverser à la fois la sécurité IT et le marché des applications, dont la demande et le déploiement seront pilotés par les utilisateurs. En particulier, le magasin privé sera la pierre angulaire du bring your own application (BYOA).

    Une façon différente de distribuer les packages applicatifs

    L’App Store privé bouleverse tout d’abord la façon dont sont diffusées les applications. Au lieu d’envoyer massivement de volumineux masters ou packages applicatifs, on laisse l’utilisateur choisir ses applications et le moment où elles sont installées. Plus autonome, il construit son propre SI à partir d’un catalogue validé par la DSI, comprenant éventuellement des applications sur étagère également disponibles sur les magasins publics. Les applications sont diffusées au fil de l’eau, ce qui réduit les risques et le trafic réseau. De plus, elles peuvent être installées temporairement. Synonyme de réduction des coûts, la mutualisation des licences permet alors de réallouer celles qui ne sont plus utilisées. Les mises à jour sont également réalisées au fil de l’eau, même s’il peut être nécessaire de les imposer, notamment pour des raisons de sécurité. Toujours au chapitre de la sécurité, les utilisateurs ne voient, sur le magasin, que les applications qu’ils sont autorisés à installer.

    Une dimension sociale dans la relation avec la DSI

    En reprenant les codes des magasins publics d’Apple ou Google, le magasin d’application privé change également la relation entre DSI et utilisateurs. Ces derniers peuvent lancer des recherches pour choisir les logiciels les mieux adaptés à leurs besoins. Et ils peuvent ensuite les évaluer, déposer leur avis, signaler des bugs, voire suggérer des améliorations. De plus, le magasin peut proposer des tutoriels et des fonctions de e-learning.

    Une offre qui évolue des mobiles vers le support des PC fixes

    Le concept de magasin privé étant né avec l’iPhone, il était logique que l’offre émane de la sphère mobile. Il est ainsi mis en œuvre au sein d’outils de MAM (Mobile Application Management) proposées par des spécialistes comme Airwatch ou MobileIron.

    Aujourd’hui, les grands acteurs sont également présents, avec des solutions dont certaines cumulent le support des PC traditionnels et des systèmes mobiles. Microsoft a ainsi fait évoluer System Center Configuration Manager (SCCM), avec un portail applicatif accessible via un navigateur qui ne supporte que Windows. Mais son service inTune (en mode SaaS) permet d’héberger un magasin multi-OS (Windows, Windows Phone, Android, iOS). Chez SAP, l’offre Afaria dédiée à la gestion des mobiles intégrait un magasin d’applications assez sommaire. L’éditeur vient de le compléter par SAP Enterprise Store (disponible en mode licence ou SaaS), qui ajoute la notion de portail, avec des fonctions de recherche, de e-learning et de refacturation.

    Chez IBM, le magasin d’applications est une composante serveur de la plateforme Worklight, orientée vers le développement d’applications mobiles. VMware et Citrix proposent également des offres de portails applicatifs supportant à la fois les PC classiques et les systèmes mobiles. Enfin, l’offre Google Apps permet de construire un magasin privé, limité au système Android.

    articles liés

    Échanges avec Patrice Trousset, DSI de Microsoft France, Belgique et Pays-Bas (1re partie)

    Échanges avec Patrice Trousset, DSI de Microsoft France, Belgique et Pays-Bas (1re partie)

    Gérer un parc de mobiles en se concentrant sur les applications

    Gérer un parc de mobiles en se concentrant sur les applications

    Quatre tendances IT à suivre dès à présent

    Quatre tendances IT à suivre dès à présent