• Cloud
  • show/hide menu
  • Cloud
  • Cloud Virtualisation

    Face à face : quel hyperviseur choisir ?

    0

    La virtualisation permet aujourd’hui de consolider les serveurs pour gagner en efficience, et en souplesse d’administration. L’offre d’outils se multiplie, tout en diversifiant les fonctionnalités et les possibilités. Alors, que choisir en fonction de ses besoins ? Deux experts informatiques apportent leur contribution au débat, avec leur sensibilité et leurs arguments.

    Jérôme Tredan, directeur des produits Serveurs et des plateformes Cloud chez Microsoft :
    « Seuls deux acteurs se détachent avec plus de 30% de part de marché »

    Avec plus de 300 nouveautés majeures dans Windows Server 2012 dont de nombreuses évolutions concernant Hyper-V, l’hyperviseur de Microsoft a été repensé pour apporter plus de performances et de flexibilité. En voici quelques exemples : plus de 1000 VM supportées par serveur physique, jusqu’à 64 processeurs virtuels par VM, jusqu’à 8000 VM en cluster… À ce titre, depuis maintenant plus de deux ans, le Gartner, dans son Magic Quadrant nous positionne parmi les leaders sur le marché de la virtualisation x86.

    Plus de simplicité et des réductions de coûts pour les PME

    Aujourd’hui, seuls deux acteurs se détachent avec plus de 30% de part de marché. Alors pourquoi choisir Hyper-V  ? Au-delà de cette bataille autour des nombres et de la performance, Hyper-V a l’avantage d’adresser toutes les tailles d’entreprises et d’organisation.

    Il offre par exemple plus de simplicité et des réductions de coûts pour les PME : en permettant de se passer de baies de stockage coûteuses dans le cadre de déplacements de VM via un simple lien Ethernet, ou encore en proposant nativement une solution de PRA avec Hyper-V Replica.

    Un nombre illimité de machines virtuelles

    Pour les plus grandes entreprises ou les hébergeurs, Windows Server 2012 Hyper-V va offrir les briques essentielles pour mettre en place un cloud privé et hybride en offrant un environnement totalement isolé, multi-tenant avec des outils pour garantir des niveaux de services, faire de la refacturation et fournir des services à la demande.

    Enfin, Hyper-V est compris de base et gratuitement dans Windows Server 2012, avec l’édition Windows Server 2012 Datacenter vous bénéficiez d’un droit pour un nombre illimité de machines virtuelles, vous pouvez ainsi vous passer du comptage de vos VM et assurer la conformité de votre parc.

    faceface

    Laurent Sintès, Président Fondateur de Nfrance :
    « Virtualisation légère, paravirtualisation, virtualisation complète, que choisir ? »

    Virtualisation légère: sur le même serveur physique, on fait tourner plusieurs instances du même système d’exploitation (même noyau), en isolant les processus les uns des autres.

    Avec les hyperviseurs, par contre, on fait tourner plusieurs OS invités, et donc plusieurs noyaux, modifiés ou non, sur un même serveur physique.

    Lorsque l’OS invité a été modifié et a conscience d’être virtualisé, on parle alors de para-virtualisation. Sinon, dans le cas d’un OS invité non modifié, on utilisera de la virtualisation complète, plus proche de l’émulation donc plus lente. Le meilleur choix est d’abord celui qui correspond au besoin.

    Bien réfléchir au besoin technique

    Pour une virtualisation légère et sans overhead, on n’utilisera pas d’hyperviseur mais plutôt un logiciel tel que OpenVZ opensource sous Linux, qui permet de surcroît de gérer assez finement les allocations de ressources de type RLimit et même les clusters. Virtuozzo, la version commerciale d’OpenVZ présentera en outre des outils de gestion confortables.

    Pour un besoin plus conséquent, on utilisera de la para-virtualisation rapide et légère. Xen (OpenSource) et VMWare (Commercial) sont tous deux des produits de bonne qualité offrant à la fois de la para-virtualisation ou de la virtualisation complète. Le choix se fera selon le type de support dont vous avez besoin et les outils d’administration, VMware présentant des outils d’administration plus évolués.

    articles liés

    Du cloud privé au cloud hybride

    Du cloud privé au cloud hybride

    Un OS pour le Cloud

    Un OS pour le Cloud

    Comment le réseau social d'entreprise s'installe au cœur de votre organisation

    Comment le réseau social d'entreprise s'installe au cœur de votre organisation