• Accueil
  • BYOD
  • Cloud
  • Data
  • Mobilité
  • Sécurité
  • DSI 2.0
  • show/hide menu
  • Accueil
  • BYOD
  • Cloud
  • Data
  • Mobilité
  • Sécurité
  • DSI 2.0
  • BYOD DSI

    Smartphones, tablettes : la prolifération de l’information loin de la DSI

    0

    Il fut un temps où le stockage des informations critiques des entreprises étaient circonscrit aux périphériques de stockage traditionnels, dans les datacenters, isolé et donc protégé du vaste monde numérique externe. Cette période est révolue.

    WIN12_Lenovo_01

    « 28% des accès aux informations des entreprises en moyenne dans le monde et 21% en France ont désormais lieu depuis des terminaux mobiles » précise State of Information, une étude de Symantec réalisée pour la première fois en 2012, sur ce nouveau phénomène, nommé « prolifération de l’information ».

    Défiance de la DSI

    L’étude met en lumière l’explosion des données professionnelles qui sont créées, stockées et utilisées loin des datacenters des entreprises. Elles sont désormais dans le cloud, mais aussi sur les nombreux devices utilisés par les professionnels hors des barrières physiques et logicielles des DSI.

    Ce phénomène se révèle de manière inégale entre les zones géographiques et les cultures. Selon Symantec, les entreprises indienne et chinoises sont de ce point de vue beaucoup plus ouvertes que les organisations françaises ou japonaises. Reste qu’au delà des disparités, la croissance de ce type de comportement induit partout une défiance de la DSI.

    Pour un quart des décideurs, cette prolifération est un « facteur important » des incidents relatifs aux informations, tels que la perte ou du vol d’un terminal mobile. Une situation vécue dans un tiers des entreprises qui ont participé à l’étude.

    Mais au delà de la problématique du vol ou de la perte, c’est celle de l’organisation du stockage et de l’archivage de l’information qui se pose pour de nombreux responsables IT.

    14% des informations stockées sur terminaux mobiles

    Le rapport précise que l’informatique mobile, et en particulier les politiques de BYOD, est avec le cloud computing un des « inducteurs » de la prolifération de l’information hors des murs de l’entreprise. « Globalement, au niveau mondial, 14% des informations des entreprises sont aujourd’hui stockées sur ces terminaux mobiles. En France, ce taux est de 11% » précise l’étude. Si l’on rajoute le phénomène du cloud computing, Symantec avance que « près de 50% des informations des entreprises sont stockées à l’extérieur de leur pare-feu ».

    Cette lame de fond redistribue totalement les cartes en matière de politique de gestion et de protection des données de l’entreprise.

    Prendre les devants

    Seules les DSI qui savent s’équiper de l’infrastructure (cloud privé et cloud public) et des briques de gestion (chez Microsoft Windows Server 2012, System Center et Azure) adéquates peuvent prétendre continuer à gérer de manière efficiente et sécurisée les informations de l’entreprise.

    Mais au delà des outils, la définition et la mise en œuvre d’une politique de sécurité qui prend en compte la dimension irréversible de ce mouvement d’ouverture du SI est seule à même de conserver la cohérence du SI étendu de l’entreprise.

    articles liés

    Le BYOD peut-il être freiné ?

    Le BYOD peut-il être freiné ?

    Échanges avec Patrice Trousset, DSI de Microsoft France, Belgique et Pays-Bas (1re partie)

    Échanges avec Patrice Trousset, DSI de Microsoft France, Belgique et Pays-Bas (1re partie)

    Quatre tendances IT à suivre dès à présent

    Quatre tendances IT à suivre dès à présent