• Accueil
  • Actualités
  • Témoignages
  • Conseils
  • Documents
  • Évènements
  • show/hide menu
  • Accueil
  • Actualités
  • Témoignages
  • Conseils
  • Documents
  • Évènements
  • Conseils formation management

    Le droit à la formation, une perte de temps pour votre entreprise ?

    par Chloé
    0

    Vos salariés ont un droit individuel à la formation, le DIF, qui leur permet de bénéficier de 20 heures de formation par an. La formation ne constitue pas une perte de temps, bien au contraire. Mais c’est à vous de l’orienter pour qu’elle soit utilisée à bon escient. Un plan de formation bien défini, en phase avec les objectifs de votre entreprise, permettra d’améliorer les performances de vos salariés et d’actualiser leurs connaissances et la pratique de leur métier.

    Des formations pour améliorer les performances de l’entreprise

    Certes, les formations seront d’autant plus efficaces si elles correspondent aux envies de développement des compétences de vos salariés. Cependant, il ne s’agit pas de répondre positivement à toutes les demandes. Vous devez d’abord vous demander en quoi cet apprentissage leur permettra d’être plus compétents et comment ils pourront le réutiliser au quotidien dans leur travail.

    Ainsi, si un salarié vous demande l’accès à des cours d’anglais, accordez-le lui seulement s’il doit travailler à l’international ou sera amené à le faire dans un futur proche. De même, si vous cherchez par exemple à développer votre présence sur les réseaux sociaux et qu’un salarié vous demande une formation au community management, cela peut être une opportunité à saisir pour le développement de votre entreprise.

    Distinguez deux types de formations, celles qui permettent d’élargir son spectre de compétences « métier », comme les langues, l’informatique… et celles qui permettront une meilleure efficacité comme le management, la communication, la gestion de projets par exemple. Il est idéal de fournir à un salarié une formation relevant de chacun de ces deux types.

    Les formations peuvent aussi constituer un élément de team building. C’est le moment de se retrouver entre collègues, hors des murs de l’entreprise, et de partager ses expériences. Clôturez par exemple un séminaire de formation de manière conviviale, par un apéritif ou un repas, où vous en profiterez pour recueillir les retours des collaborateurs sur ce qu’ils ont appris. En les encourageant à se connaître lors de moments informels de convivialité, vous favorisez les synergies entre les services et la productivité !

    Quels formateurs choisir ?

    Sachez d’abord qu’on ne s’improvise pas formateur. Tout organisme de formation doit en effet bénéficier d’une certification officielle. Assurez-vous donc que votre prestataire en possède bien une. Il existe un catalogue de la formation DIF, accessible aux salariés comme aux employeurs, pour retrouver toutes les formations homologuées.

    Les salariés peuvent eux-même vous faire remonter des informations sur les formations qui les intéressent. Sinon, activez votre réseau pour vous faire recommander des formateurs compétents. Il existe en effet tellement d’offres qu’il est compliqué de s’y retrouver ! Consultez le profil LinkedIn du formateur choisi pour voir s’il a reçu des recommandations. Intéressez-vous au profil des formateurs, à leurs expériences précédentes, pour vous assurer de leur compétence. Demandez-leur le détail de la formation prévue pour vous assurer qu’elle corresponde bien aux attentes.

    Veillez à opter pour un format compatible avec l’emploi du temps du salarié. Une formation intensive sur une semaine sera par exemple plus difficile à mettre en place qu’un module hebdomadaire dans vos locaux. Les formations peuvent se dérouler sur le temps de travail ou en dehors, mais une formation hors du temps de travail peut-être mal acceptée par un salarié, surtout si c’est vous qui en imposez le contenu. Vous devrez alors faire preuve de persuasion.

    Si certains de vos employés sont compétents dans certains domaines, bilingues en anglais par exemple, vous pouvez aussi envisager des formations entre collègues. C’est idéal pour que vos salariés se connaissent mieux ! Ces formations peuvent être organisées sous des formats divers, des pauses déjeuner, des apéritifs ou petits-déjeuners, qui constituent des moments plus propices aux échanges.

    Établissez un plan de formation

    La formation doit faire partie intégrante de votre stratégie d’entreprise. Pour établir un plan de formation cohérent, établissez un document RH dans lequel vous recenserez toutes vos actions en faveur de la formation de vos salariés. Vous pourrez ainsi avoir une vision globale des actions mises en place et évaluer plus facilement de besoin de nouvelles compétences. Vous fixerez ainsi les besoins de votre entreprise en matière de formation, et un salarié n’aura pas le droit de refuser une formation que vous jugez utile pour lui, sauf dans certains cas exceptionnels comme le bilan de compétences par exemple. Pour obtenir l’accord des parties prenantes sur ce plan, faites le valider par le comité d’entreprise, ou, à défaut, par les délégués du personnel.

    Quid du e-learning ?

    Grâce à l’émergence des outils numériques de visioconférence, comme Skype ou Lync, les webinars, ces conférences online et formations à distance, se multiplient. Combiner DIF et e-learning est possible, si vos salariés sont suffisamment motivés. Pas question de suivre le cours d’une oreille et de faire autre chose en même temps ! Assurez-vous donc que le formateur interagisse régulièrement avec ses élèves et les fasse participer via des exercices pratiques pour maintenir leur attention.

    Le e-learning présente de nombreux avantages. Le salarié n’aura pas besoin de se déplacer et pourra même suivre la formation en situation de télétravail. Dans le cas où il n’y aurait pas de formateur direct mais des vidéos et exercices réalisables à tout moment, la formation devient à coup sûr compatible avec l’emploi du temps de chacun.

    La formation est ainsi indispensable à vos salariés. Et en tant que chef d’entreprise,  n’oubliez pas que vous avez également accès à des dispositifs de formation, en passant par l’AGEFICE. Si vous êtes à la tête d’une startup innovante, vous pouvez également vous inscrire à des programmes de mentorat comme Spark.

    articles liés

    5 conseils pour booster vos équipes avec succès

    5 conseils pour booster vos équipes avec succès

    Que peut apporter le cloud à votre entreprise ?

    Que peut apporter le cloud à votre entreprise ?

    Créer sa boîte avec un ami : bon ou mauvais choix ?

    Créer sa boîte avec un ami : bon ou mauvais choix ?