• Accueil
  • Actualités
  • Témoignages
  • Conseils
  • Documents
  • Évènements
  • show/hide menu
  • Accueil
  • Actualités
  • Témoignages
  • Conseils
  • Documents
  • Évènements
  • Conseils Développement

    Quand les jeunes diplômés deviennent créateurs d’entreprise

    par Chloé
    0

    Être entrepreneur, c’est avant tout un état d’esprit. Comme le disait le théoricien américain Peter Drucker, « Il n’y a pas un caractère d’entrepreneur, mais il faut du caractère pour l’être. » Nous pourrions reprendre sa citation pour cet article en ajoutant  « Il n’y a pas un parcours scolaire type d’entrepreneur. Mais cela aide d’être allé à l’école pour réussir. »

    Si ce sont avant tout votre optimisme, votre persévérance et votre créativité qui vous mèneront vers le succès, une formation en école de commerce permet d’apprendre à définir une stratégie, à gérer un budget et un projet. D’autant plus que vos meilleurs ambassadeurs sont souvent au départ des camarades de promotion qui vous soutiennent. Ainsi, nombreux sont les étudiants et jeunes diplômés qui se lancent dans l’entrepreneuriat une fois leurs études achevées.

    167248557

    Panorama des aides à la création pour les jeunes

    Créer son entreprise à la sortie de ses études est la solution idéale pour bénéficier de nombreuses aides. Les concours, organisés par des incubateurs comme Petitpoucet.fr, Unibail-RodamcoBGE et une myriade d’autres organismes privés comme publics, permettent l’accès à un accompagnement sur mesure, réalisé par des professionnels. Même si vous ne participez pas à ces concours, ne négligez pas de bien vous entourer et surtout de demander conseil à des spécialistes, dans des domaines d’expertise aussi divers que la comptabilité, la logistique, la communication, etc.

    L’État et les collectivités territoriales mettent de leur côté en place des aides fiscales, sous forme d’allègement de charges, de crédits d’impôts et d’aides financières. Vous pouvez notamment bénéficier de prêts à taux zéro ou d’un accompagnement pour vos dépenses liées à la préparation du projet, au financement d’une étude de marché, par exemple via les dispositifs Créa Jeunes et Oseo. Renseignez-vous bien, chaque dispositif est associé à des conditions spécifiques d’âge et de ressources.

    Certaines zones d’implantation vous donnent également accès à des avantages, comme les zones franches urbaines, ainsi que certains secteurs d’activité à fort potentiel, comme le développement durable. Le statut de JEI (jeune entreprise innovante), donne notamment droit à des exonérations de charges sociales et fiscales.

    Le guide des startups d’Olivier Ezratty, les sites d’Oseo et de l’APCE vous permettront d’y voir plus clair sur l’ensemble des dispositifs existants, car on en dénombrerait plus de 5000.

    Le crowdfunding et les réseaux sociaux ?

    Des plateformes de crowdfunding, comme Ulule et KissKissBankBankvous permettent aussi de valoriser votre projet pour trouver des financements. Les amateurs prêts à sponsoriser de bonnes idées sont nombreux !

    Le réseau social professionel Wizbii est aussi une alternative intéressante. Il vous permet de rencontrer les bonnes personnes pour monter votre projet. Car si l’aspect financier est de première importance, la question du recrutement est primordiale pour rencontrer l’associé ou le collaborateur idéal. Ce réseau social de recrutement, comparable à LinkedIn ou Viadeo, est particulièrement orienté vers la création d’entreprise et permet de rencontrer des jeunes diplômés motivés et créatifs.

    Jeune diplômé et créateur, c’est évidemment possible !

    Les success stories d’entrepreneurs qui ont lancé leur projet à peine leurs études achevées ne manquent pas ! Leetchi, Wizbii ou encore la plateforme de partage de playlists Jukeo sont des concepts prometteurs en plein développement. Chaque entrepreneur a bien entendu son leitmotiv, des entrepreneurs certes jeunes, mais pleins de sagesse :

    Céline Lazorthes de Leetchi retiendra cette citation d’ Henry Ford : Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite.

    Pour Thibault, jeune créateur de Jukeo soutenu par l’initiative Spark de Microsoft : « Il ne suffit pas d’avoir une bonne idée, il faut aussi trouver les bons associés et monter une équipe complémentaire à la fois au niveau des compétences que du caractère. »

    articles liés

    5 choses à savoir avant de monter sa boîte

    5 choses à savoir avant de monter sa boîte

    Comment bien recruter, 1re partie : savoir sélectionner les bons candidats

    Comment bien recruter, 1re partie : savoir sélectionner les bons candidats

    Startups et premiers partenariats :  bien choisir ses copains dans la cour de récré

    Startups et premiers partenariats : bien choisir ses copains dans la cour de récré