• Accueil
  • Apps
  • Tutos
  • Dossiers
  • Téléphones
  • Business
  • WindowsPhone.fr
  • show/hide menu
  • Accueil
  • Apps
  • Tutos
  • Dossiers
  • Téléphones
  • Business
  • WindowsPhone.fr
  • Créateur d'app application design

    Créateur d’app : Johanna Rowe, designer

    1

    Parce qu’une application de qualité n’est pas seulement une affaire de développeur pur et dur, ce 2e article de notre série créateur d’app fera la lumière sur Johanna Rowe, designer d’application.

    Alex Danvy : Bonjour Johanna, de nombreux utilisateurs de Windows Phone utilisent tes apps sans te connaître. Peux-tu te présenter ?

    Johanna Rowe : Bonjour Alex, je viens du milieu du design industriel. J’ai fait mes études pour faire un métier centré autour des utilisateurs et où les seuls projets pertinents sont des projets qui répondent à un vrai besoin ou une problématique. Depuis janvier 2011, je suis MVP anciennement Surface 1.0 et maintenant Hardware Interaction Design and developement.

    Johanna Rowe personnalise des téléphones

    Johanna Rowe personnalise des téléphones

    AD : Quelles sont les applications auxquelles tu as participé ?

    JR : J’ai travaillé sur 6 applications Windows Phone dont Easy VeloiDTGVEasy ShoppingpopWings et une application BtoB (non disponible pour le public).

    AD : Mettons les pieds dans le plat de suite : Comment expliques-tu qu’il y ait si peu de femmes dans ce secteur ?

    JR : Il y a certes très peu de femmes dans notre secteur mais venant d’une école de design industriel, c’est un problème auquel j’étais déjà confronté. Je ne sais pas exactement d’où ça peut venir, peut-être de la façon dont on nous regarde. Parfois j’ai l’impression d’être observée comme un nouveau périphérique Xbox (Qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ?)

    Chez l’un de mes clients, tous les matins, un développeur faisait comme s’il ne me voyait pas par peur de me dire bonjour. Il faut dire que je suis petite mais quand même :) Plus sérieusement, il n’est pas facile tous les jours d’être une femme dans ce milieu et on nous reproche pourtant assez régulièrement de réussir grâce à cela. 

    Johanna Rowe, girl in tech

    Johanna Rowe, girl in tech

    AD : J’invite les lecteurs à suivre les activités de Girls in Tech Paris. Les filles, nous avons besoin de vos talents pour faire de belles apps, vous êtes les bienvenues !

    AD : Comment as-tu découvert Windows Phone ?

    JR : J’étais chez un client qui voulait faire un projet Windows Phone connecté avec le Sharepoint d’entreprise. En termes de design d’interaction, il y avait beaucoup de travail pour que l’expérience utilisateur soit réussie. Avant le début du projet j’ai donc passé beaucoup de temps à éplucher les guidelines, j’en ai même fait deux articles toujours accessibles sur mon blog.

    AD : Windows Phone a reçu de nombreux prix pour saluer son design novateur. Qu’est-ce qui en fait une plateforme singulière pour un designer comme toi ?

    JR : En termes de design, ce qui est vraiment différent c’est la navigation. Windows Phone suit une philosophie avec laquelle je suis entièrement d’accord : Simplicité, Utilité, Efficacité. C’est une philosophie totalement en accord avec le design industriel d’où je viens.

    En ce qui concerne les gestuelles on retrouve globalement la même chose sur d’autres périphériques concurrents. Et heureusement ! Car sinon les utilisateurs seraient vraiment perdus. Le « tap » le « zoom » et le « pan » sont maintenant acquis et il est évident qu’il ne faut pas ajouter de nouvelles gestuelles du type « double tap » ou gestuelle à 4 doigts si on veut que les utilisateurs manient les smartphones de manière intuitive.

    En termes de graphisme, c’est évidement son style épuré et fortement inspiré du style graphique international (style Suisse) que je trouve intéressant. C’est un style qui perdure et fonctionne depuis les années cinquante. Certains styles sont des effets de mode et les gens s’en lassent peu à peu. D’autres perdurent dans les années et fonctionnent à l’internationale, c’est le cas du style Suisse.

    AD : Microsoft a introduit un nouveau design dans ses produits, le Microsoft Design Language. Quels sont les bénéfices pour les utilisateurs ?

    JR : La cohérence simplifie toujours la vie des utilisateurs. Trois moments, trois usages : au bureau sur un PC, puis dans les transports pour rentrer avec un smartphone et enfin dans le canapé avec une tablette. Si l’utilisateur retrouve ses marques et retrouve le même fonctionnement ainsi qu’une même philosophie d’utilisation alors le gain de temps et le plaisir de l’utiliser n’en sera que meilleur. En changeant de philosophie d’utilisation on augmente considérablement le pourcentage d’erreur de l’utilisateur, et le niveau de ressenti négatif vis-à-vis du périphérique est accru. Je pense que de nombreuses personnes qui trouvent le Windows Phone « pas pratique » « compliqué à utiliser » sont des personnes ayant acquis une expérience d’utilisation et une habitude très forte sur des systèmes concurrents. Mais les habitudes ça se change :-)

    AD : Quelle formation as-tu suivie ?

    JR : J’ai fait un Bac+5 en design industriel dans l’école Strate Collège Designers d’où je suis sortie en juin 2009. Cette formation préparait les étudiants à savoir s’adapter aux mutations de notre monde et à leurs répercussions sur nos métiers. Je me suis très vite spécialisée dans le design d’interaction. En plus du cursus purement design, on nous a enseigné pas mal de notions de marketing, branding et communication visuelle, ce qui est une vraie valeur ajoutée quand je dois rassurer les clients sur le fait que Modern UI ne veux pas dire « faire disparaître l’identité de votre marque ».

    AD : Quelle fut ta première expérience ?

    JR : Ma première expérience avec des développeurs était lors du concours Imagine Cup 2008. Cette expérience s’est soldée par une finale internationale où je suis arrivée 3e dans la catégorie « Interface design ». À la fin de mes études j’ai eu la chance de faire un stage chez Microsoft la « Surface Academy » où quatre développeurs et moi-même avons travaillé pendant deux mois sur la table Microsoft Surface 1.0. C’est cette expérience qui m’a décidée à continuer dans ce monde de développeurs.

    AD : Quelle est ton activité principale ?

    JR : Designer Industriel et d’interaction chez Wygwam, je suis la Lead Créatif des projets de la filiale Paris de Wygwam. Plus clairement je m’occupe de valider les wireframes et le graphisme des applications, le lead créatif est aussi le lien entre la partie créative et la partie dev (sans dire que les développeurs ne sont pas créatifs). J’accompagne les clients lors des ateliers pour les aider à définir le périmètre de ce qu’ils souhaitent vraiment avoir dans leurs applications. J’ai aussi un rôle pour lequel je suis moins appréciée par les développeurs, je suis celle qui vérifie tous les écrans au pixel près et qui fait tout corriger jusqu’à la moindre taille de typo ou niveau d’opacité non respecté. Mon but est que le visuel de l’application soit identique sur la maquette Photoshop/Illustrator, qu’une fois intégré. Je suis donc présente du début à la fin du projet et c’est là un des aspects les plus intéressants de ce métier.

    AD : J’ai eu la chance de te voir sur scène parler de design et d’innovation avec Kinect lors des TechDays. Comment vois-tu le téléphone de demain ?

    JR : Le smartphone de demain ne sera pas bien différent de celui d’aujourd’hui mais pour après-demain ma vision est différente. D’années en années, on ne cesse d’ajouter des fonctionnalités et des pixels. Étant donné que nous revenons perpétuellement à la simplicité, je pense qu’il ne serait pas impossible que la fonction de téléphone soit, à terme, extraite du smartphone actuel pour devenir « intégrée » à l’Homme.

    À mon sens, le support smartphone pour appeler n’aura plus vraiment d’utilité dans quelques années. Avec la reconnaissance vocale et d’autres technologies permettant de simplifier le quotidien, pourquoi aurions-nous besoin de sortir du fond de son sac un objet physique pour chercher dans une liste le nom d’une personne qu’on connait déjà et de taper sur le numéro afin que le téléphone le compose ? Ce que j’imagine n’est pas la disparition du Smartphone mais son usage pour d’autres types de taches où la lecture ou la visualisation est indispensable.

    Aujourd’hui je ne pense pas que les technologies soient suffisamment mûres pour le grand public, mais à l’heure où on parle de lecture automatisée, d’agents intelligents, de reconnaissance vocale, les prochaines années risques de voir émerger une véritable mutation de nos usages « smartphoniens ».

    Johanna Rowe aux TechDays

    Johanna Rowe aux TechDays

    AD : Pour voir les sessions TechDays de Johanna http://www.johannarowe.com/?p=828

    AD : Quel est ton téléphone et pourquoi ?

    JR : Un HTC 8X jaune vif ! Au début je voulais un Nokia Lumia 920 Bleu mais il était indisponible en France et de plus, après quelques tests, impossible de faire la moindre action à une main, trop lourd pour moi et mon pouce n’allait pas « jusque-là ». Ayant de trop petites mains j’ai donc décidé de prendre un HTC 8X, plus léger de 35 grammes avec une ergonomie plus adaptée à moi. Le choix du jaune, tout simplement parce que j’aime les couleurs vives et j’adore la tête des gens quand je le sors de ma poche (de mon manteau rose). Un client m’a d’ailleurs dit qu’il ne pourrait jamais en avoir un aussi voyant car il aurait peur que ça ne fasse pas pro.

    AD : Quelles sont les trois fonctionnalités que tu préfères sur ton Windows Phone ?

    JR : Un peu classique mais j’utilise tout le temps la carte et « Environs ». Je m’en sers pour me rendre à mes rendez-vous ou pour trouver où manger. J’utilise aussi le NFC parce que l’application PopWings que nous avons développé pour Gemalto utilise le NFC pour partager des cartes de visites. Et puis la dernière en date, c’est le fait d’avoir la météo de la journée géolocalisée directement sur mon Lock Screen.

    AD : On trouve quelles apps sur ton téléphone ?

    JR : Weather Flow pour savoir s’il fera gris clair ou gris foncé aujourd’hui à Paris, mes trois boîtes mails pour pouvoir répondre aux mails plus vite que mon ombre, OneNote que j’utilise pour prendre des notes dans les transports en commun, Easy Shopping pour faire ma liste de courses. On retrouve aussi Chlorofeel une application sur les légumes/fruits de saisons vraiment très aboutie graphiquement. Flash parce qu’un téléphone se doit de faire lampe de poche de nos jours. Amazon Mobile pour le shopping nécessaire à ma survie.

    AD : Y a-t-il une application que tu aurais adoré avoir réalisée ?

    JR : L’application RATP pour calculer son itinéraire, parce qu’elle n’existe pas et que j’ai plein d’idées pour faciliter la vie des utilisateurs au quotidien et parce que j’en ai vraiment besoin au quotidien.

    De mon côté il y a deux applications sur lesquels j’ai vraiment aimé travailler. L’application Easy Shopping que j’ai réalisée avec mon futur époux où nous et nos amis étions nos propres clients et POPwings que nous avons réalisé pour Gemalto.

    Easy Shopping c’est avant tout une histoire de deux passionnés de nouvelles technos et qui cherchent à gagner du temps avec une application simple et efficace pour faire sa liste de course, la partager et la checker au fur et à mesure dans le magasin. Un designer et un développeur avec quelques conseils, d’un ami graphiste, et c’était parti. Maintenant, après un an d’existence, nous avons décidé de l’emmener plus loin. Et la prochaine version de notre application peut se résumer en quelques mots clés : expérience continue, Windows 8, Windows Phone 8, sociale, partage et recettes.

    Nous avons eu de nombreux retours utilisateurs et prenons soin d’intégrer toutes les demandes qui sont techniquement faisables et qui apporte une valeur ajoutée à l’expérience utilisateurs. Dans la nouvelle version les utilisateurs pourront créer des groupes comme « colloc » ou « famille » et pousser une liste de course à une personne d’un de leur groupe. Dans ce cas-là, la vignette se mettra à jour avec le message « c’est toi qui fais les courses » mais ce n’est qu’une des (petite) nouvelles fonctionnalités de l’application. Elle met du temps à être développée tout simplement parce que l’on ne souhaite pas la sortir tant qu’elle ne nous parait pas finalisée et il faut l’avouer, je l’ai imaginée vraiment dans le détail !

    POPwings est une application que nous avons développée pour un client, une expérience totalement différente d’Easy Shopping. Pour ce projet j’ai eu la chance de travailler avec un client qui connaissait mon métier et l’importance de la phase de conception et réflexion de l’expérience utilisateur complète. Nous sommes partis d’une application déjà existante sous Android et je l’ai transformée en une application Modern UI. C’est en la transformant que j’ai eu de nouvelles idées par rapport à la version Android. Le panorama est la couverture de l’application et nous avons vraiment traité cette partie avec grand soin tout en intégrant l’image de marque de manière puissante. Mes échanges avec le client et sa démarche très design derrière cette application l’ont amenée parmi mes projets clients favoris sur lesquels j’ai pu travailler ces quatre dernières années.

    Johanna Rowe designer + développeur = app

    Johanna Rowe designer + développeur = app

    AD : Quels sont tes projets à venir ?

    JR : En ce moment je ne travaille pas sur Windows Phone, mais sur une application tactile collaborative dans le secteur bancaire. Une table de 47 pouces et des interactions sympas pour des utilisateurs. Nous avons aussi travaillé sur le son pour avoir des feedbacks sonores. Et côté perso, je travaille sur une application Windows 8 pour le jour de mon mariage.

    D’ailleurs en parlant de mariage, je n’ai toujours pas trouvé comment planquer mon Windows Phone pour pouvoir tweeter le jour J !

    AD : Merci beaucoup Johanna de nous avoir donné ton point de vue de designer. Je ne regarderai plus un Windows Phone de la même façon à partir de maintenant :-)

    Vous pouvez suivre l’actualité de Johanna sur son blog et sur Twitter.

    articles liés

    Créateur d'app : Rudy Huyn, auteur des applications Wikipedia, TVShow, Fuse, 9gag

    Créateur d'app : Rudy Huyn, auteur des applications Wikipedia, TVShow, Fuse, 9gag

    Créateur d'apps : l'interview de Nicolas Sorel du studio de jeux Magma Mobile

    Créateur d'apps : l'interview de Nicolas Sorel du studio de jeux Magma Mobile

    Créateur d’app : Antony Canut, développeur des applications TamagotShik, 4 images 1 mot et Rebus

    Créateur d’app : Antony Canut, développeur des applications TamagotShik, 4 images 1 mot et Rebus

    • http://twitter.com/morellet_n Nicolas Morellet

      Article vraiment très intéressant. POPwings est une très belle application.