Vous avez un projet ?

Contactez-nous

A Paris I, pour poser une question, on ne lève plus le doigt : on tweete !

Dialoguer avec ses étudiants grâce à Twitter : c’est le concept original que Bruno Dondero, professeur de droit à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, a mis en pratique lors d’un cours de droit des contrats. Le réseau de micro-blogging serait-il en passe de devenir un outil pédagogique à part entière ? Des éléments de réponse avec BFMTV.

A la rentrée 2015, les étudiants de L3 de Paris I ont reçu un mail atypique de la part de leur professeur : « #uUP1L3Sociétés1 Lundi : l’affectio societatis et la société, soumise au droit des contrats : twittez vos questions dès 9 h 30 #AmphiTweet ». 

Finies les heures interminables de cours magistraux où le professeur donne cours face une centaine d’étudiants cachés derrière leurs écrans d’ordinateur : il est temps de recréer de l’interaction. Et pourquoi pas via Twitter ? A Paris I, Bruno Dondero annonce le thème de son cours en amont, livre même des liens vidéo à consulter pour se préparer, et répond de vive voix aux questions qui lui sont posées sur Twitter pendant le cours.

Du côté des étudiants, le concept a tout de suite séduit. Il est plus simple et moins impressionnant de poser une question ou demander un éclaircissement via le réseau social, pourtant ouvert, que de prendre la parole devant tout le monde. Une stratégie gagnant-gagnant : les étudiants deviennent acteurs de leur formation et le professeur capte leur attention.

L’utilisation de Twitter à des fins pédagogiques fait de plus en plus d’adeptes dans les amphithéâtres de Paris, Caen ou encore Toulouse. Elle permet même de dialoguer d’un amphi à l’autre, voire d’une ville à l’autre. Ainsi Bruno Dondero enrichit ses propres cours des questions posées à ses collègues de l’université de Caen.

=> A lire aussi : Tw’haïku : quand la poésie rencontre le numérique