Vous avez un projet ?

Contactez-nous

« We don’t need no education… Hey! Teachers! Leave those kids alone. »

En 1979, les paroles du tube de Pink Floyd « Another Brick in the Wall » s’invitaient sur les radios et télévisions du monde entier, remettant en question une certaine pédagogie.

Près de 40 ans plus tard, Éric Dronneau, professeur de philosophie au lycée privé Jean XXIII aux Herbiers, en France, travaille pour essayer de mettre au cœur de ses cours davantage de collaboration, de différentiation et donc un apprentissage de l’autonomie.

« Lorsque j’ai commencé ma carrière il y a vingt ans, d’un coté, les professeurs qui étaient considérés comme des maîtres, détenteurs du savoir ; et, de l’autre côté, les élèves qui s’efforçaient de bien prendre en note et surtout bien apprendre ce que le professeur disait. »

Participant au programme MIE (Microsoft Innovative Educator), Éric Dronneau est persuadé que la technologie offre une plus-value pédagogique permettant de mettre en place des parcours différenciés, davantage de collaboration dans l’apprentissage et surtout offrant à chacun davantage de liberté et notamment de liberté d’expression.

« Dans le monde professionnel et plus particulièrement dans les entreprises, le travail collaboratif devient une valeur clé : il est donc tout à fait logique qu’il occupe une place de choix à l’école. Les professeurs travaillent désormais aux côtés de leurs élèves, et non plus face à eux, afin de leur proposer un enseignement constructif et adapté à leurs besoins. »

Définir l’environnement d’apprentissage

Très impliqué dans la mise en place de la plate-forme Microsoft Teams en 2017, Éric a participé à la création de plus de 1 000 équipes, 400 pour les professeurs et 600 pour les élèves dans leurs différents cours afin de développer des outils au service du projet d’Etablissement basé sur l’accompagnement personnalisé

Dans les cours d’Éric, les élèves commencent par exprimer leurs intuitions ou leurs questions sur tel ou tel problème philosophique dans l’espace « conversations » de Teams où chacun peut s’exprimer plus librement et plus aisément. Cet outil permet non seulement  aux élèves les plus réservés qui ne prennent généralement pas la parole en classe de se faire entendre, mais aussi, la conversation de groupe crée une certaine émulation entre tous les élèves : les uns répondent aux autres pour s’entraider : c’est un espace de liberté qui leur est réservé ; charge à eux d’en faire le meilleur usage possible !

« En classe, les élèves s’assoient naturellement à côté de leurs amis. On perd beaucoup de temps si l’on essaie de mettre des travaux de groupe en les déplaçant. Avec Teams, les élèves peuvent coopérer plus étroitement, quelle que soit leur place dans la classe ou même en dehors, et nouer des échanges qui font sens », précise Éric.

Eric Dronneau, professeur innovant

« J’enseigne la philosophie, et pour moi, construire le cours à partir des intuitions ou remarques des élèves est essentiel. Si l’on permet aux élèves de choisir leurs problématiques et d’en discuter librement, ils deviennent alors des acteurs et non plus des observateurs. Ils sont plus enclins à coopérer avec différentes personnes et à utiliser différentes sources pour trouver ce qu’ils recherchent, et la technologie joue ici un rôle essentiel. »

Des commentaires constructifs et un meilleur accompagnement Éric est convaincu que l’enseignement et l’apprentissage reposent essentiellement sur la capacité à apporter des commentaires constructifs personnalisés. Jugeant inéquitable d’évaluer les élèves uniquement à la fin d’un travail commun, Éric, également administrateur de Microsoft Office 365 pour l’établissement, a demandé à ce que les élèves puissent utiliser OneNote Class Notebooks, où les enseignants peuvent interagir et apporter des commentaires en temps réel personnalisés…

« Apprendre est un cheminement continu, ce n’est pas une fin en soi. Il est important que les enseignants puissent accompagner en différentiant les objectifs pour chacun .Avec OneNote, on peut facilement créer des groupes de compétences : certains auront à rechercher la thèse d’un texte ,par exemple, d’autres à travailler l’argumentation, etc. En parallèle, les enseignants peuvent apporter des commentaires, orienter le projet dans la bonne direction et observer le travail collaboratif de chaque élève. Grâce à OneNote, les professeurs peuvent facilement échanger des informations avec un élève ou un groupe d’élèves de manière bien plus ciblée. »

L’apprentissage s’effectue aussi en dehors de la salle de classe. Grâce à la fonction de gestion intégrale des devoirs de Teams, Éric peut passer facilement d’un cours à l’autre en fixant des objectifs pédagogiques et des échéances.

Le partage pour une meilleure prise en charge Avec plus de 700 élèves, Éric a compris que les professeurs devaient suivre l’évolution des élèves non seulement dans leur cours, mais aussi dans les cours des collègues et sur l’ensemble de leur scolarité au lycée.

« Ici, l’accompagnement personnalisé n’est pas un mot vide de sens. Nous comprenons que chaque élève est unique, avec un rythme d’apprentissage et de développement qui lui est propre.. »

Pour y parvenir, Éric a créé une base de données SharePoint pour suivre l’évolution de chaque élève et la partager. Cette base de données permet de créer plus facilement des programmes personnalisés pour offrir aux élèves un soutien adapté à leurs lacunes et leur permettre d’acquérir les compétences appropriées.

« La collecte et l’analyse des données nous permettent d’évaluer les résultats des élèves sur la durée et de trouver des moyens d’adapter les programmes d’enseignement de sorte qu’aucun élève ne soit laissé pour compte. Nous pouvons pratiquement quantifier l’évolution de chaque élève », précise-t-il. « Grâce au cloud, les professeurs peuvent accéder à ces données à tout moment, où qu’ils soient. Et surtout, ces informations ne sont pas liées à une seule personne, mais sont conservées par le lycée en cas d’absence ou même de départ d’un professeur.

Sur la question du rôle de la technologie dans la salle de classe, Éric rappelle que c’est n’est pas une fin en soi mais seulement un moyen « ne jamais oublier que les outils numériques ne doivent pas être au centre de la pédagogie, mais à son service. Il existe une multitude de ressources et de cours numériques gratuits dont les enseignants peuvent s’inspirer pour acquérir les bonnes pratiques et exploiter tout le potentiel de ces technologies. »

« Il y a beaucoup de discussions sur ce que seront les emplois de demain. Mais si les stratégies d’enseignement ont changé, le rôle du professeur est fondamentalement le même : permettre aux élèves de gagner en autonomie et en confiance : ce qui leur permettra de s’épanouir pleinement et de jouer un rôle positif au sein de la société. »

L’histoire d’Éric Dronneau et son utilisation de la technologie pour personnaliser les programmes éducatifs vous inspirent ? Pourquoi ne pas rejoindre notre communauté et participer au programme Microsoft Innovative Educator ? Pour en savoir plus sur les actions de Microsoft visant à aider les jeunes d’aujourd’hui à se préparer au monde de demain, rendez-vous sur notre nouveau site Web Digital Skills.