Vous avez un projet ?

Contactez-nous

Apprendre avec le jeu numérique

 

« Apprendre avec le jeu numérique », c’est le nom du nouveau portail proposé par la Direction du numérique pour l’éducation (DNE) et le réseau Canopé. Officiellement lancée le mercredi 9 mars au salon Educatec-Educatice, cette nouvelle brique du service public du numérique éducatif informe les acteurs de l’écosystème scolaire – enseignants mais aussi collectivités territoriales ou encore parents d’élèves – sur les usages pédagogiques du jeu numérique. 

 

Portail "Apprendre avec le jeu numérique"

 Portail « Apprendre avec le jeu numérique »

 

Créteil a été l’une des premières académies à s’intéresser au jeu numérique comme ressource pédagogique notamment en ouvrant un blog sur le sujet. Avec le portail « Apprendre avec le jeu numérique », le sujet prend désormais une autre dimension.

Ainsi, dans la rubrique « S’informer », enseignants et personnels scolaires peuvent trouver des éléments destinés à la fois à les sensibiliser et à leur servir de référence : qu’est-ce qu’un jeu numérique ? En quoi peut-il devenir un objet pédagogique ? Quel gameplay pour les élèves ?  Le portail offre également de nombreux autres contenus : pistes d’usages pédagogiques, témoignages d’actions académiques et nationales ou encore actualités liées au jeu numérique.

Muée par un véritable esprit collaboratif, la DNE souhaite rendre le projet communautaire en permettant notamment la mutualisation des expériences pour fédérer et relayer les différentes actions (la fonctionnalité est actuellement réservée aux enseignants).

 

Mission Zigomar de Paris Musées Mission Zigomar

 

Un exemple ? Christelle Ramaugé, formatrice et enseignante au Pré-Saint-Gervais (Seine Saint-Denis), utilise plusieurs jeux numériques avec ses élèves de CM2.

Au salon Educatec-Educatice, elle a notamment évoqué Mission Zigomar, un jeu ludo-éducatif mis à disposition gratuitement par Paris Musées. Pour elle, c’est un véritable outil pédagogique qui permet aux élèves d’expérimenter et d’avoir une attitude active face aux apprentissages. Source de plaisir, et donc de motivation, il leur permet de travailler en autonomie – même si la professeure reste toujours bien présente dans la classe.

 

« Avec le jeu, on se trompe tout le temps, mais ce n’est pas gênant »

 

Le jeu permet de dédramatiser l’erreur, explique l’enseignante. Illustration avec Brain Pop, autre jeu utilisé par Christelle Ramaugé. Ici, ce n’est plus la professeure mais un personnage virtuel qui indique aux élèves si leur réponse est correcte ou non… Un contexte qui aide à être plus à l’aise et ainsi de plus facilement « apprendre à se tromper » !

 

Brain Pop

 Brain Pop

 

Pour Christelle Ramaugé, le jeu numérique permet de développer la curiosité de l’élève et de le rendre acteur de son apprentissage. Il incite également à une plus grande coopération, puisque les enfants jouent régulièrement en équipes.

Dans son école du Pré-Saint-Gervais, tous les jeux sont disponibles dans l’ENT : le soir, élèves et parents n’ont qu’à cliquer sur un lien pour y jouer à nouveau… Voilà qui rend les « devoirs » bien plus motivants !

 

Crédit photo : Marcus Kwan / Flickr.com / Licence CC BY-SA 2.0