Vous avez un projet ?

Contactez-nous
Recherche
Fanny Egger, professeur de lettres modernes dans un lycée général et Enseignante Experte Microsoft (MIE Fellow), cherche à faciliter l’accès aux textes littéraires grâce au numérique. Enseignante dans une classe présentant des élèves aux profils variés dont une dizaine ayant des troubles de l’apprentissage (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie, dyspraxie..), Fanny a élaboré un projet pédagogique autour des différents aspects de la lecture scolaire: compréhension, interprétation et explicitation.
Son projet pédagogique nommé « La Fabrique de la Lecture » propose quelques pistes de réflexion pour élaborer un format de texte adapté à chaque étudiant grâce au logiciel gratuit OneNote. Pour cela, Fanny s’est principalement appuyée sur des recherches sur l’ergonomie du texte : mise en page, police..

Vous pouvez consulter son rapport complet directement sur le site de l’Académie de Dijon ou visionner sa présentation Sway. 

Contexte du projet

Ce projet fut mis en place dans deux classes équipées de tablettes hybrides. Les élèves travaillaient sur le logiciel OneNote permettant de créer des classeurs numériques.

« Comment élaborer un format texte adapté à chaque étudiant ? 

Dans cette réflexion sur l’ergonomie, j’ai pris en compte:
– la place des notes de bas de page
– la taille et le choix de la police
– le nombre de caractères par ligne

1) les Notes en bas de page: 

Si pour des lecteurs habiles ou avancés, les informations apportées par les notes peuvent ne pas être nécessaires à leur compréhension, car ils font des inférences, pour des lecteurs fragiles ou des élèves en difficulté, elles peuvent s’avérer indispensables. En effet, lire c’est confronter ses données personnelles avec les données fournies par le texte et les élèves sont souvent en difficulté de compréhension car ils manquent de culture littéraire, historique ou linguistique. Le fait qu’ils ne lisent pas les notes est un véritable frein à leur appropriation du texte littéraire.

Quelles solutions pour les notes bas de page avec le numérique ? 

Les notes de bas de page peuvent être directement intégrées dans le corps du texte et apparaître à la demande. les élèves peuvent faire apparaître les notes simplement en passant leur souris ou leur stylet sur le mot signalé sobrement par un astérisque.
La note apparaît alors sous le mot expliqué sans que le regard ait à quitter la ligne lue.

1

 

Dans une seconde phase, on peut également proposer, dans une autre version du texte, des liens hypertextes qui vont permettre d’élargir le champ des interprétations.

2) La forme du texte

On sait qu’il n’existe pas une police idéale qui conviendrait à tout le monde! Mais tentez cette petite expérience: Quelle est, pour vous, la mise en page qui est la plus confortable pour lire cet extrait de Wikipédia sur Animal Farm, en anglais?

2

 

La plupart des sondés préfèrent la mise en page numéro 3. De nombreux élèves dyslexiques préfèrent la mise en page numéro 4 en Open Dyslexic, une police pensée pour eux, mais ce n’est pas toujours le cas: cela dépend souvent de l’élève et du type de dyslexie dont il souffre. Mon élève précoce préfère la mise en page numéro 1 car il lit très vite et a besoin pour atteindre sa vitesse de lecture optimale que les mots et les lignes soient très rapprochés.

Il est important d’apprendre aux élèves à élaborer eux-mêmes leur meilleur environnement de lecture afin qu’ils déterminent l’ergonomie du texte qui leur conviendra le mieux et qui leur permettra de s’approprier le texte littéraire.

Le numérique peut également aider à trouver des éléments de mise en page pour des élèves avec des besoins spécifiques:

– Pour les élèves dyspraxiques, le mouvement du regard lors de la lecture n’est pas le même qu’un lecteur normal. Pour aider ces élèves, il faut donc ajouter des points de repère. Certains logiciels, comme OneNote permettent d’ajouter, d’un simple clic, des lignes bleues en arrière-plan, qui vont faciliter leur lecture. Pour en savoir plus, consultez ce site.

3

– L’enregistrement audio du texte par l’enseignant : La lecture de l’enseignant ou d’un lecteur expert est une lecture qui souligne, par les intonations, le mouvement, le rythme, le sens général du texte.
86% de mes élèves utilisent la lecture enregistrée, qui est constamment disponible sur leur tablette, et trouvent qu’elle améliore leur compréhension du texte.

Le numérique offre une réelle liberté :

C’est la possibilité de donner le même texte pour tous, sans renoncer aux exigences de la difficulté et des enjeux de la discipline, et de donner un texte pour chacun, avec une ergonomie et des outils qui favorisent leur compréhension.

Fanny Egger

Le lien vers le site de notre projet de classe »

 

Pour aller plus loin : Les outils d’apprentissage pour OneNote

Dans les classes les étudiants ont souvent des niveaux et des capacités différentes. Les professeurs doivent donc adapter le contenu pour satisfaire les besoins de chacun de leurs étudiants qui rencontrent des difficultés dans l’apprentissage. Pour les aider nous avons lancé Outils d’apprentissage pour OneNote. Gagnant du dernier hackathon Microsoft, Outils d’apprentissage est un add-in pour OneNote 2013 and 2016 qui facilite la lecture et l’écriture pour tous les étudiants—spécialement pour ceux qui ont des problèmes de dyslexie.

Disponible pour le moment seulement en anglais, vous pouvez le télécharger sur onenote.com/learningtools.

Pour en savoir plus: rendez-vous sur l’article dédié: ICI ou découvrez ci-dessous la vidéo de François Lamoureux pour sicestpasmalheureux.com

[youtube]https://youtu.be/e4GDtU-8_4g[/youtube]