Vous avez un projet ?

Contactez-nous

Le Lycée Frédéric Ozanam a récemment rejoint le programme Microsoft Showcase Schools où il bénéficie d’un accompagnement particulier en matière de « design inclusive » pour que le numérique facilite le quotidien de tous, y compris de personnes en situation de handicap, qu’il soit visible ou non. Il déploie ainsi l’utilisation des outils Microsoft pour un travail toujours plus collaboratif.

Lycée Frédéric Ozanam

Le Lycée Frédéric Ozanam est né en 2016 de la fusion du Lycée Sainte Thérèse et du Lycée Saint Etienne. L’un était spécialisé depuis 80 ans dans les filières Bac Pro et tertiaire, l’autre dans l’industriel depuis 70 ans. Aujourd’hui, le Lycée Frédéric Ozanam est basé à Cesson-Sévigné et se qualifie avant tout de lycée industriel. S’il comptait à sa première rentrée 1000 élèves, il en compte aujourd’hui plus de 1 400, qui suivent des formations générales, technologiques, professionnelles spécialisées dans l’industriel et le tertiaire, ainsi que d’apprentissage. L’établissement, impliqué dans le développement durable, bénéficie du label Qualycée. Ce label souligne les mesures anti-gaspillage prises, le lycée offre par exemple une seconde vie aux chutes de bois provenant des ateliers ; fait attention à l’utilisation inutile de l’eau, l’électricité et du chauffage ; promeut des règles strictes de sécurité et de rangement des ateliers de la filière professionnelle. Ce lycée qui se veut « vivre avec son temps » comme aime à le souligner sa directrice, Madame Michèle Coirier, est inscrit depuis peu au programme Microsoft Showcase Schools, qui a pour mission d’accompagner la transformation digitale des établissements scolaires. « Nous en sommes au début mais ce programme nous apporte une formation continue aux outils numériques et la découverte en avant-première d’applications pédagogiques » explique Eric Dronneau, professeur en philosophie et MIE Expert (Microsoft Innovative Educator) au lycée.

Le lycée accélère sa transformation numérique en intégrant le programme Microsoft Showcase Schools

Rejoindre le programme Microsoft Showcase Schools, c’est rejoindre une communauté d’établissements scolaires qui ont envie d’amorcer une transformation digitale en profondeur. Avec ce programme, les écoles bénéficient d’un accompagnement poussé par l’équipe Microsoft Education pour déployer des solutions technologiques et des nouveaux usages. L’idée est de créer un véritable partenariat avec ces établissements pour les aider à développer des projets en fonction de leurs besoins et les convier à des événements privilégiés.

L’un des enjeux du programme est le « design inclusive », ou comment le numérique permet de faciliter le quotidien des personnes atteintes d’un handicap visible ou non, temporaire ou permanent. Le fait d’inclure les enseignants et les élèves sujets à des troubles dyslexiques ou des handicaps physiques est rendu possible avec les outils Microsoft et le programme accompagne les écoles dans l’appréhension de ceux-ci. « Les parents des élèves sont très sensibles à cela, le fait que leur enfant puisse assister au cours malgré les contraintes de son handicap est un confort énorme. L’important pour nous est que tous les élèves aient un libre accès à partir d’un simple navigateur et gratuitement à toutes les applications pour utiliser celles dont il a besoin ». Madame Coirier dévoile également « le lycée va bientôt ouvrir une classe spécifique pour les élèves ayant un handicap, il est donc primordial pour nous que les enseignants soient formés et sachent comment accompagner ces élèves ».

Par ailleurs, Eric Dronneau revient d’ailleurs sur l’anecdote d’une jeune fille qui était bloquée chez elle à cause des grèves et qui grâce au numérique à quand même pu assister au cours. La technologie utilisée en classe permet donc d’offrir un apprentissage continu et quelque soit les circonstances.

Vers un travail toujours plus collaboratif avec les solutions Microsoft

Le lycée Frédéric Ozanam a fait le choix des solutions Microsoft pour une plus grande collaboration entre tous, la mise en place de parcours individualisés en plus des cours communs, et une meilleure accessibilité aux contenus des cours pour tous

L’ère de la « classe inversée » avec Teams

Le lycée a implémenté Teams avec une architecture en trois groupes : un groupe pour la communication institutionnelle et descendante, un groupe par équipe de travail avec les élèves entre eux et les enseignants entre eux, un groupe par cours qui rallie le professeur et ses élèves. Pour Eric Dronneau, Teams signe la fin des cours magistraux « nous laissons la possibilité à chaque jeune de participer.

Quand il ouvre le cours dans l’application, il voit l’incitation à la participation, la liberté laissée par l’enseignant pour exprimer ses pensées. C’est absolument révolutionnaire dans le monde de l’éducation. Avant on prêtait attention à la prise de notes des élèves, aujourd’hui on passe à l’ère de la classe inversée. Ainsi, le temps n’est pas passé à recopier le cours mais à interagir, débattre. Le contenu du cours est donné en amont dans Teams pour que l’heure en présentiel avec l’enseignant soit dédiée à l’échange. Ce changement de paradigme a beaucoup d’avantages. Il permet entre autres de palier au stress d’étudiants qui avaient peur de ne pas tout avoir pris en notes. On se rend également compte que ce sont les élèves les plus réservés qui prennent la parole en premier ».

Au lycée Frédéric Ozanam, les jeunes ont donc accès aux contenus des cours en ligne et chaque élève a son classeur numérique partagé avec son professeur et ses parents. Ce classeur numérique OneNote a le rôle des cahiers de cours et du cahier de texte à la fois. C’est-à-dire que l’étudiant prend ses notes complémentaires dedans et il y fait ses exercices. En fonction des résultats de ces exercices le professeur peut attribuer à l’élève d’autres exercices personnalisés pour palier à ses difficultés. Tout cela dans un environnement Microsoft très sécurisé. Les parents reçoivent quant à eux un lieu qui leur donne accès à ce trieur numérique et aux cours pour suivre le parcours de leurs enfants. Les retours sont très positifs et la directrice s’amuse de voir certaines classes de terminale entièrement la tête derrière un PC sans jamais sortir un crayon. Pour Madame Coirier il semble naturel d’apprendre sur les outils que l’on utilisera ensuite en entreprise.

L’automatisation des tâches administratives avec Power Apps et Power Automate

L’exemple le plus probant pour le lycée est la numérisation et l’automatisation de la « fiche dialogue ». Cette fiche permet aux parents d’élèves de connaître les appréciations des professeurs sur les vœux post-bac formulés par leurs enfants. Les parents peuvent ensuite solliciter un rendez-vous avec les professeurs pour en discuter. Avant, il s’agissait d’une feuille qui était envoyée aux familles mais face à la grande difficulté de récupérer un document à remplir par un grand nombre de familles, il a fallu trouver une solution. Eric Dronneau est passé par Power Apps pour développer facilement et sans codage une application dédiée à la fiche dialogue. Il a développé 90% de l’application seul et pour les 10% restants il s’est appuyé sur son réseau et l’équipe Microsoft. Aujourd’hui, les parents reçoivent la fiche dialogue par mail et un URL pour suivre les choix post-bac de leurs enfants. Le temps gagné à ne plus relancer les familles est mis à profit d’autres choses.

Microsoft PowerApps

Eric Dronneau souligne le fait qu’avec Power Apps et Power Automate on peut se servir de ce qui existe mais aussi créer une application qui répond à un besoin pédagogique. Par exemple, avec Teams on a la possibilité de rendre un devoir numérique mais lors du bac, les épreuves nécessitent de corriger une copie papier. Eric a donc eu la volonté de développer une application pour centraliser la correction de devoirs numériques et papier. L’application numérise les appréciations du devoir papier pour que l’élève retrouve les commentaires de son professeur dans Teams et qu’il puisse faire le bilan de son travail. Le fait que les appréciations soient centralisées dans Teams permet aussi aux professeurs de ne plus avoir à chercher ce qu’ils pensent du travail de chaque élève, ils ont dans leur classeur professionnel OneNote toutes les appréciations mises par élève.

A l’avenir les projets de ce type sont voués à se multiplier et Eric Dronneau a plein d’idées d’application impulsées par les échanges qu’il entretient en interne et les besoins qu’il en ressort. Il voudrait par exemple automatiser l’envoi des corrigés des devoirs. Le professeur préparerait en début d’année tous les corrigés et programmerait ainsi leur envoi via l’application. Le devoir est donné aux élèves et une fois ce devoir terminé, quelques minutes plus tard, le corrigé est en ligne pour leur permettre de s’auto-évaluer.

L’équipe pédagogique du Lycée Frédéric Ozanam est très satisfaite de cette transformation digitale aux côtés de Microsoft. L’évolution des processus de travail séduisent les parents qui sont au plus près du parcours scolaire de leurs enfants ; les enseignants qui peuvent jouer un rôle crucial de conseil en prodiguant des formations personnalisées à chaque étudiant ; et les élèves qui au sein d’un même outil retrouvent tout leur travail où qu’ils se trouvent avec des applications dédiées à leurs besoins les plus spécifiques.