Vous avez un projet ?

Contactez-nous

« Travailler autrement, diversifier et différencier la pédagogie afin que les élèves soient davantage des acteurs dynamiques et motivés » : mené par l’ensemble de l’équipe pédagogique, le projet du lycée démontre la volonté de l’établissement de faire évoluer les usages pédagogiques via les outils numériques qui seront incontournables dans la future vie professionnelle des élèves.

 

«Le monde de la prothèse dentaire est en pleine mutation, explique Michel Retail, le proviseur du lycée. Les logiciels 3D de CAO sont en train de s’imposer dans tous les laboratoires. Nous nous devions d’accompagner cette mutation afin de placer les élèves dans les meilleures conditions à l’issue de leur formation». Pensé avec deux versants – l’apprentissage de l’outil numérique d’une part, et la mise à disposition d’un espace numérique de travail d’autre part – le projet, initié par le professeur de prothèse dentaire François Bardet avant d’être peaufiné en liaison avec le délégué au numérique puis porté par l’ensemble de l’équipe pédagogique, est donc pédagogique avant tout. «La tablette est un levier pour envisager une pédagogie active, détaille le proviseur. Par exemple, en prothèse dentaire, l’activité d’un élève ou la démonstration d’un professionnel ou d’un professeur peuvent être filmés pour ensuite être diffusées à l’ensemble de la classe et commentées. Dans les disciplines professionnelles, les élèves peuvent visionner en 3D les différentes dents et utiliser les progiciels de CAO. Dans la discipline « Connaissance du milieu professionnel », c’est-à-dire le travail autour du management et de la gestion, des logiciels comme Word et Excel s’imposent et permettent de faire lien avec les enseignants de prothèse».

 

Un ensemble d’outils adaptés

Le projet est donc ambitieux et le choix de la Surface Pro 4 n’est pas dû au hasard. «Nous avions une contrainte structurelle et plusieurs exigences pratiques, détaille Michel Retail. La contrainte, c’est que nos logiciels 3D fonctionnent sous Windows, ce qui disqualifiait les autres plateformes. Et nous voulions par ailleurs des matériels résistants, car utilisés dans des conditions difficiles – les fraises utilisées pour polir les prothèses génèrent beaucoup de poussière! –, et performants. La Surface Pro 4 est un véritable deux-en-un, à la fois PC et tablette tactile. Elle répondait naturellement à ces critères. De plus, la présence de la suite Office 365, avec ses outils de productivité, de collaboration et de communication comme Skype, OneNote, OneDrive ou encore Forms, s’est révélée déterminante. Nous avons envisagé de nombreux usages; la plupart sont déjà effectifs, d’autres seront mis en place petit à petit. Par exemple, les élèves utilisent PowerPoint pour réaliser et présenter leurs différents exposés, et nous envisageons d’utiliser Skype en cours de langues pour dialoguer avec d’autres établissements».

La combinaison Windows 10 + Office 365 est également gagnante au-delà de la classe et des cours puisque la suite de productivité sert d’ENT (environnement numérique de travail). «Nous avons créé un groupe de travail par classe et ; nous partageons des documents, les calendriers… En un mot, nous utilisons tout ce qu’Office 365 peut offrir dans un cadre pédagogique», s’enthousiasme le proviseur.

Un accompagnement de tous les instants

Sur le plan pratique, l’organisation retenue est simple et efficace : chaque élève dispose de son matériel à l’année y compris en dehors du temps scolaire (soirs, week-ends et vacances). «Cela leur permet de continuer à accéder à l’ENT à tout moment, explique le proviseur. C’est indispensable pour les élèves qui ne possèdent pas d’ordinateur à leur domicile». Cependant, des garde-fous ont été prévus. «Les élèves ont signé une charte d’utilisation qui détermine ce qu’ils peuvent faire ou pas avec leur matériel. Et nous utilisons Intune pour la gestion du parc et le dépannage à distance».

Si le projet se déroule bien, avec des retombées positives tant au niveau des enseignants que des élèves et des familles, c’est aussi parce que le lycée a été bien accompagné dès le début. «La Délégation académique au numérique éducatif (DANE) nous a apporté son expertise pédagogique et elle suit le projet en procédant à des bilans d’étape. Nous nous réjouissons aussi d’avoir reçu d’emblée le soutien de Microsoft, qui a formé les enseignants à l’utilisation de la Surface Pro, initié notre staff à Intune et formé les collègues aux logiciels, déclare Michel Retail. Enfin, la Région va nous apporter son aide pour l’acquisition de 22 autres tablettes afin d’équiper une classe supplémentaire».

Un pas de plus vers la complète transformation numérique du lycée Galilée et de ses pratiques pédagogiques.