Vous avez un projet ?

Contactez-nous

L’ensemble privé St Félix-La Salle a choisi en 2014 de déployer Office 365, la plateforme collaborative gratuite pour les établissements d’enseignement. Ainsi ses 2 700 élèves et 230 professeurs peuvent profiter au quotidien d’outils pédagogiques innovants.

Aujourd’hui Matthieu Gautier (Directeur Adjoint) et Renaud Mazeaud (Responsable informatique de l’établissement), ont accepté de nous livrer leur expérience d’Office 365 et du numérique en classe.

[Microsoft] : Matthieu, vous êtes Directeur Adjoint à l’ensemble St. Felix-La Salle à Nantes. Est-ce que vous pouvez nous présenter votre établissement ?

[Matthieu Gautier] : L’ensemble scolaire St Félix-La Salle est né d’une fusion de quatre établissements il y a 4 ans. L’ensemble regroupe deux collèges, un lycée général et technologique, un lycée professionnel et aussi des formations continues pour adultes et post BTS.

[Microsoft] : Vous utilisez Office 365 dans votre établissement, quelles ont été les raisons de ce choix ?

[Renaud Mazeaud] : Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous nous sommes tournés vers Office 365 mais j’en citerai principalement trois : 1. la fusion des établissements, qui a demandé l’implémentation d’outils collaboratifs pour faciliter la communication inter-écoles ; 2. La nécessité de former nos élèves aux outils qu’ils trouveront dans les entreprises dans lesquelles ils iront travailler pendant les périodes d’alternances ou à la sortie d’école ; 3. La volonté d’optimiser nos infrastructures avec l’externalisation de la messagerie, l’élimination de serveurs en local et l’usage de l’active directory pour la synchronisation de l’annuaire.

[Microsoft] : Quels sont les outils Office 365 que les professeurs utilisent le plus en classe ?

[Renaud Mazeaud] : Avant tout la messagerie en ligne, qui est utilisée comme outil maitre dans la communication entre l’administration et les professeurs, entre les professeurs et dans la communication entre enseignants et élèves. Puis l’espace de stockage Onedrive pour le partage des cours, OneNote et aussi l’outil de sondage Forms, qui est plébiscité par les professeurs mais aussi par le personnel administratif.

Nous avons aussi construit notre site intranet sur Sharepoint mais il est surtout utilisé aujourd’hui pour la communication sur la maintenance du bâtiment. On le déploiera pour un usage de communication plus large dans un deuxième temps.

[Microsoft] : Est-ce qu’il a été difficile de faire adopter ces outils aux enseignants et aux élèves ? Si oui, pourquoi ?

[Matthieu Gautier] : Bien sur tous les enseignants ne se sont pas naturellement tournés vers le numérique, ni dans la même mesure. C’est pour cela que des enseignants volontaires animent des journées pédagogiques autour du numérique, et pour chaque nouvel enseignant, nous avons mis en place une mini formation sur Office 365.

Pour ce qui est des élèves, nous avons constaté qu’ils communiquent beaucoup via les réseaux sociaux, mais ils connaissent très peu les outils de messagerie, ce n’est pas très naturel pour eux. De plus, ils ne se savent pas se servir ni de Word, ni de Powerpoint ni d’Excel. Pour pallier à ce besoin, nous avons mis en place une mini formation d’une heure par classe, formation est dispensée par les enseignants. Ils sont moteurs dans l’adoption de ces outils par les élèves.

[Microsoft] : Avez-vous tiré des réels bénéfices par l’usage de ces outils dans la pédagogie au quotidien ?

[Matthieu Gautier] : Nous avons d’abord déployé Office 365 au niveau du personnel administratif et des enseignants, ça ne fait qu’un an que nous avons introduit aussi les élèves mais clairement nous avons pu constater un réel bénéfice dans l’animation des cours. En effet les enseignants disposent maintenant de différents outils pour varier les supports, capter et retenir l’attention des élèves en classe.

[Microsoft] : Qu’est-ce que c’est pour vous le numérique à l’école et que pensez-vous de son impact ?

[Matthieu Gautier] : Le numérique est aujourd’hui incontournable et indispensable car il fait partie du quotidien de chacun. A St Félix-La Salle, nous avons décidé de mettre en place un groupe de travail sur le numérique pour évaluer les besoins, les outils, les bénéfices et les limites de chaque solution tant d’un point de vue technique que d’un point de vue des dérives de comportement. En effet il y a seulement quelques années on interdisait à nos élèves de rentrer dans l’établissement avec un téléphone portable. Petit à petit nous avons laissé plus de liberté car c’est parfois difficile et presque contreproductif de contrer des comportements massifs. Aujourd’hui les élèves utilisent leurs téléphones en classe pour effectuer des recherches liées aux thématiques du cours et aller beaucoup plus loin dans l’apprentissage.  Bien sûr cela a été possible seulement grâce à une sensibilisation des enseignants qui, parfois, sont réticents à l’adoption de ces outils numériques, notamment à cause des dérives que ceux-ci peuvent engendrer s’ils ne sont pas bien cadrés dès le départ. Par exemple, dans le cas de téléphones portables, les enseignants avaient peur de se faire filmer en classe, peur légitime mais qui ne s’est pas avérée en réalité. En effet les téléphones se révèlent très utiles quand on ne dispose pas de tablette en classe et l’usage est très apprécié par les professeurs de langues par exemple, car le téléphone permet de chercher de mots, de réécouter des sons, etc. Les mentalités évoluent.

[Renaud Mazeaud] : Nous avons aussi déployé le réseau wi-fi et les conférences de rentrée sur le numérique ont sans doute aidé dans cette adoption progressive de la technologie.

[Matthieu Gautier] : En effet beaucoup ne voyaient pas quoi faire avec le numérique en classe et le fait de leur montrer des cas concrets lors de journées pédagogiques leur a  donné des idées.

[Microsoft] : Quelles sont les prochaines étapes du numérique dans votre établissement ?

[Matthieu Gautier] : Aujourd’hui nous disposons d’un ordinateur par classe, mais nous aimerions aller beaucoup plus loin; nous étudions la possibilité d’équiper nos élèves avec des parcs de tablettes.

[Microsoft] : Avez-vous un conseil à donner à tous les établissements qui aimeraient suivre votre exemple et passer au numérique ?

[Matthieu Gautier] : Il ne faut pas avoir peur, il faut se lancer dans le numérique car celui-ci est incontournable à l’école, mais il faut aussi évaluer attentivement les choix qui sont faits car ils ne sont pas anodins.

 [Renaud Mazeaud] : Et puis il faut bien effectuer la formation du personnel, car les réticences viennent aussi du fait que les gens pensent qu’ils ne seront pas capables d’utiliser le numérique, il faut dédramatiser la formation.

[Matthieu Gautier] : En effet, il faut que le numérique soit au service de la pédagogie et pas l’inverse, car mettre des tablettes dans les écoles sans avoir réfléchi à leur utilité n’est pas forcément une bonne stratégie.

[Microsoft] : Le mot de la fin ?

[Matthieu Gautier] : Office 365 a profité non seulement aux enseignants mais aussi à l’administration de l’établissement : par exemple on a utilisé Forms pour organiser nos journées pédagogiques et ça a été un réel gain de temps et d’efficacité !

Découvrez ici comment déployer Office 365 au sein de votre établissement.