Vous avez un projet ?

Contactez-nous

La Montpellier Business School (MBS) prépare les futurs décideurs d’entreprise aux défis de la transformation numérique grâce aux certifications Microsoft

Montpellier Business School s’engage avec le programme Microsoft Learn for Educators dans un projet innovant pour doter les diplômés de son Master de Management en Programme Grande Ecole (PGE) et de son Master of Sciences (MSc), de connaissances techniques dont ils auront besoin pour devenir des futurs décideurs d’entreprise préparés à un monde en pleine transformation numérique. MBS, l’une des plus anciennes écoles de commerce de France, se tourne vers l’avenir avec un plan visionnaire. Elle souhaite intégrer à son programme d’études supérieures une formation aux certifications Microsoft reconnues par l’industrie. Ces certifications peuvent aider à valider les compétences techniques de leurs étudiants en commerce et leur donner un avantage concurrentiel sur le marché du travail.

Intégration des certifications Microsoft dans les programmes d’études supérieures en commerce de MBS

Conscients que la transformation numérique redéfinit le monde du travail, les professeurs de MBS souhaitent contribuer à l’acquisition de compétences techniques que les industries actuelles et futures recherchent. Concernant les programmes que MBS développe avec Microsoft Learn for Educators, la directrice du PGE, Cédrine Joly, observe : « C’est une grande valeur ajoutée pour les CVs de nos étudiants lorsqu’ils obtiennent leurs diplômes. » Elle explique que MBS travaille dans un cadre : « Nous rassemblons toutes les aptitudes et compétences dont nos étudiants devraient avoir pour obtenir leur diplôme. Comprendre l’utilisation des technologies et avoir une compétence numérique s’inscrit complètement dans ce cadre. »

Moez Bennouri, directeur des programmes MSc à MBS et partie prenante de l’intégration des certifications Microsoft dans le programme d’études, indique que même si les futurs gestionnaires d’entreprise n’utilisent pas directement les outils et les technologies, ils doivent comprendre les raisons pour lesquelles ces outils sont utilisés. MBS a notamment commencé par présenter à ses étudiants le concept de solutions « low-code » (avec peu de code) et « no code » (sans code).

L’année dernière, la business school a lancé la première phase de ses cours en conjonction avec Microsoft Learn for Educators, permettant aux étudiants de créer des solutions Microsoft Power Platform en low-code et de les former à l’examen Microsoft Certified: Power Platform Fundamentals (Exam PL-900). Cédrine Joly explique : « L’objectif est que les diplômés qui ont suivi les parcours de certifications soient en mesure de soutenir la transformation numérique de leur département dans une entreprise ou peut-être d’aider celle-ci à se numériser davantage. » L’équipe pédagogique de MBS a par ailleurs rendu le cours de low-code et la formation à la certification obligatoires pour ses 1 000 étudiants en programme « graduate », signe de son engagement à ces enjeux.

Travailler avec Microsoft Learn for Educators pour construire un programme

Microsoft Learn for Educators est un programme qui résonne souvent auprès des professeurs d’informatique et de technologies de l’enseignement supérieur, car beaucoup voient l’alignement avec les cursus techniques. Cependant, le programme accompagne également des filières non techniques et plus généralistes. Ainsi, s’engager avec l’une des plus anciennes écoles de commerce de France pour créer un programme d’études innovant aligné sur les certifications Microsoft est une occasion évidente d’envisager l’avenir ensemble.

L’équipe de Microsoft a aidé les éducateurs de MBS à choisir les certifications appropriées aux cycles d’études des étudiants et à les intégrer dans les programmes au moment le plus adéquat. Les autres phases comprendront l’intégration de Microsoft Certified: Azure Data Fundamentals (Exam DP-900), Microsoft Certified: Dynamics 365 Fundamentals (CRM) (Exam MB-910), et Microsoft Certified: Dynamics 365 Fundamentals (ERP) (Exam MB-920) dans les cours de MBS sur la chaîne d’approvisionnement et le big data. L’objectif est d’intégrer une certification Microsoft dans chaque cours de spécialisation MBS.

Les professeurs ont travaillé en étroite collaboration avec Microsoft sur les détails d’exécution de ce grand projet. Microsoft Learn for Educators a fourni de nombreuses ressources (notamment du matériel pédagogique, comme des guides d’enseignement, des guides d’évaluation et des fiches techniques). Des parcours et des modules d’apprentissage en ligne, sur Microsoft Learn,  ont également été fournis, ainsi que l’organisation des examens et l’assistance aux étudiants. Cédrine Joly précise : « Nous avons reçu des conseils sur la manière d’aider nos étudiants à comprendre les avantages de la certification. Les étudiants ne seront pas des informaticiens, mais des chefs d’entreprise et des gestionnaires. Ils doivent comprendre leur rôle dans ces technologies en évolution, car la transformation numérique est l’avenir. »

Étudier pour la certification Microsoft et obtenir des crédits académiques

MBS propose deux approches pour préparer la certification Microsoft. Le cursus MSc enseigne la technologie et prépare les étudiants à passer l’examen de certification. Le PGE intègre la formation à l’examen de certification et le passage d’un examen pratique, s’appuyant sur des cas d’usages pour comprendre comment déployer des stratégies de transformation numérique dans des contextes commerciaux. Marc-Olivier Sercki, professeur qui enseigne la certification Microsoft Power Platform dans le cadre du cursus PGE, ajoute : « Nos diplômés seront en mesure de communiquer avec les personnes de leur entreprise sur l’utilisation de l’application pour résoudre des problèmes commerciaux, par exemple pour automatiser des processus manuels. »

Les étudiants en commerce, surtout parce qu’ils n’obtiennent pas un diplôme technique, apprécient la validation de leurs compétences techniques par le biais d’une certification Microsoft reconnue par un employeur potentiel. Un étudiant, Jean Cloarec, observe : « Une certification peut couper court à une longue conversation sur la preuve des compétences. » Un autre, Aristide Buirette, confirme : « La certification montre aux recruteurs que vous avez un large éventail de compétences et que vous êtes ouvert d’esprit et curieux. »

Même si passer l’examen de certification n’était pas obligatoire pour les étudiants du PGE, Cédrine Joly rapporte que ces derniers « ont découvert la valeur des certifications, et la majorité d’entre eux souhaitent en obtenir. »