Vous avez un projet ?

Contactez-nous
Recherche

Professeur de technologie au collège Jeanne d’Arc, à Fougères (35), Stéphane Cloâtre est un adepte convaincu du serious gaming et de la gamification de l’enseignement. Incollable sur son sujet, il est l’unique Minecraft Mentor en France – une distinction réservée à une soixantaine de personnes à travers le monde et à laquelle il entend bien faire honneur.

Pas facile d’attraper Stéphane Cloâtre ! Quand il n’est pas en cours, cet enseignant passe le plus clair de son temps avec Minecraft. De webcast en conférence (la dernière en date était lors du salon Eduspot, à Paris), de vidéo pour sa chaîne YouTube en billet sur son blog et en tweet, l’homme semble vivre à 200 Km/h autour de sa passion.

Téléchargez ici la conférence de Stéphane Cloatre lors du salon Eduspot de Mars 2017.

 -> Si vous avez des questions ou souhaitez être accompagné sur de nouveaux projets, nous restons à votre écoute !
Retrouvez aussi l’ensemble des informations sur nos offres et services sur notre site Microsoft Education ou suivez toute notre actualité sur notre compte Twitter ou en vous inscrivant à notre Newsletter Education.

confminedu

Comment concilie-t-il jeu vidéo et enseignement ? « Très naturellement ! s’esclaffe l’enseignant. Le jeu vidéo correspond à une pédagogie que l’on essaie de développer. Le temps de la classe « en autobus », avec le professeur donnant un cours magistral devant des rangées d’élèves, est révolu. Aujourd’hui, on tend vers un travail collaboratif des élèves, ce qui suppose une réorganisation de la classe en ilots de 4 ou 5 élèves, qui travaillent ensemble, à leur rythme. On les met dans une situation d’apprentissage dans laquelle il vont devoir résoudre des problèmes ensemble et où chacun va pouvoir jouer un rôle différent ».

 

Comment Minecraft s’inscrit dans la classe

Minecraft s’inscrit parfaitement dans cette vision. « En travaillant l’architecture, les élèves abordent tous les thèmes de la technologie mais aussi des autres matières, poursuit Stéphane. Par exemple, en concevant les plans sur papier avant de passer à la réalisation dans le jeu, ils abordent des problèmes de mathématiques (« de combien de briques vais-je avoir besoin pour telle ou telle partie du bâtiment ? »), de calcul de surface… Toutes les disciplines peuvent ainsi facilement se retrouver dans Minecraft ».

De fait, le jeu trouve également du sens dans le cadre d’un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire). Ainsi, en lien avec ses collègues de mathématiques et d’histoire-géographie, Stéphane a proposé à ses élèves de reconstituer la ville de Fougères en 1450. Les élèves ont fait des recherches sur les métiers et les différents bâtiments de la ville à cette époque avant de procéder à la modélisation à proprement parler. « Il y a énormément de travail de préparation en amont et d’exploitation en aval qui ne se fait pas au travers du jeu, précise Stéphane. Sur une séquence pédagogique de 30 heures, nous allons être dans le jeu une dizaine d’heures ».

En classe, Stéphane utilise Minecraft Education Edition. « Cette version apporte une gestion de la classe qui n’est pas disponible par ailleurs, explique-t-il. Je peux chatter avec les élèves, il y a des outils pour « didactiser » la séance, des NPC (des personnages non joueurs, c’est-à-dire gérés par le programme) pour guider les élèves… Avec cette version, l’enseignant a un contrôle total sur ce qui se passe à la fois dans l’espace et dans le temps ».

imageminfin

Un accueil favorable de toutes les parties

Stéphane Cloâtre en est assez fier : son projet a reçu un excellent accueil tant du côté institutionnel, pour qui le développement des outils numériques en classe est une priorité, que du côté des élèves et de leurs parents. « L’élève n’accepte plus d’être passif en classe, analyse-t-il. Il veut être actif et le jeu vidéo, Minecraft en tête, permet cela. L’élève est plus impliqué dans son cours. Une autre clé, c’est la relation avec les parents. Je leur ai expliqué ma méthode, les limites que je fixe aux élèves. Ça m’a paru indispensable pour établir une relation de confiance ».

Pour Stéphane, le jeu n’est pas un objectif mais un moyen parmi d’autres d’enrichir la pédagogie. Il voit d’un bon œil les différentes initiatives et l’adoption progressive du jeu en classe. Mais il reste lucide : « les profs ont besoin d’accompagnement, admet Stéphane. Il faut reconnaître le droit à l’erreur, que celle-ci ne soit plus stigmatisante. C’est valable pour l’élève comme pour le prof. Mais au final, la meilleure aide, ce sont les élèves eux-mêmes qui nous l’apportent. Nous sommes dans leur univers, ils en maîtrisent les codes… C’est un véritable échange entre eux et nous qui doit s’opérer ».

covermin

Minecraft Mentor

Enfin, consécration ultime, Stéphane Cloâtre vient d’être nommé « Minecraft Mentor ». Soixante enseignants ont été distingués par Microsoft dans le monde pour la pertinence pédagogique de leur usage de Minecraft et leur connaissance du jeu. Cette distinction leur permet d’être en lien direct avec les équipes de Microsoft dans une optique d’échange d’idées et de bonnes pratiques. Sur ces 60 mentors, une dizaine seulement sont en Europe, et un seul en France : Stéphane.

« C’est la reconnaissance de mes recherches et de mes publications sur le sujet », estime modestement notre homme.

De plus, l’Education française a la chance de voir de plus en plus de professeur passionnés par Minecraft et l’utilisant à des fins pédagogiques en cours, tel que David Plumel, dont vous pouvez également retrouver le témoignage ici. 

-> Si vous avez des questions ou souhaitez être accompagné sur de nouveaux projets, nous restons à votre écoute !
Retrouvez aussi l’ensemble des informations sur nos offres et services sur notre site Microsoft Education ou suivez toute notre actualité sur notre compte Twitter ou en vous inscrivant à notre Newsletter Education.