Peetch, une plateforme numérique pour écrire des histoires à plusieurs mains

Peetch, une plateforme numérique pour écrire des histoires à plusieurs mains

Qui ne s’est jamais prêté au cadavre exquis sur les bancs de l’école ? Peetch, une start-up tourangelle, veut remettre ce jeu littéraire au goût du jour grâce au numérique. Découverte avec Numérama.

Imaginé par les Surréalistes dans les années 1920, le cadavre exquis se réinvente aujourd’hui en ligne. Le principe est simple : chaque joueur rédige sur un bout de papier une partie de phrase sans regarder ce que le joueur précédent a écrit. Souvent divertissant, parfois poétique, le jeu a séduit des générations d’enfants.

Peetch, une application née de la rencontre, en 2015, de quatre entrepreneurs lors d’un évènement Startup weekend, est fondée sur une idée très simple : « Créer des histoires courtes amusantes entres utilisateurs sous forme de chaîne d’idées. » Sa particularité ? Disponible en version bêta pour ceux qui en font spécifiquement la demande, cette web app s’adresse spécifiquement aux élèves et aux professeurs.

Peetch, une plateforme numérique pour écrire des histoires à plusieurs mains

Source : Peetch 

Seuls ou en groupe, les élèves collaborent en ligne dans l’écriture d’une histoire à plusieurs mains. De son côté, le professeur donne ses consignes et peut suivre la progression de chaque élève en temps réel. Plus que de simples cadavres exquis, ce sont de vraies histoires qui prennent vie sur les écrans tactiles. Les élèves reçoivent ensuite un recueil des contes dont ils sont les auteurs et qu’ils peuvent partager, même à la maison.

Une cinquantaine d’écoles utilisent déjà cette application. Un succès que l’équipe de Peetch a su trouver auprès des professeurs déjà conquis par le principe de la Twictée. Ce nouvel outil pédagogique a également attiré l’attention du ministère de l’Éducation nationale, qui attend le retour des professeurs-testeurs pour envisager un avenir commun. Et ce n’est pas tout, l’outil séduit jusqu’au Canada, où les fondateurs de Peetch pourraient s’exporter grâce à l’incubateur de start-up Paris&co.