Vous avez un projet ?

Contactez-nous

A l’heure où la transition numérique fait son entrée à l’école, Microsoft prend à cœur son rôle dans l’aide pouvant être apportée au système éducatif, aux élèves de tous niveaux, mais également aux acteurs extérieurs qui agissent pour l’Education. Répondre aux multiples enjeux de la transformation numérique dans l’Education, voilà, une fois encore, le défi auquel Microsoft Education s’est attelé en 2018 – 2019.


En 2017, un rapport concluait que plus des trois quarts des emplois exercés en 2030 n’existaient pas encore : si la transition numérique est certes une question d’avenir – notamment lorsqu’on parle emploi – c’est surtout une question de présent. Alors qu’elle commence réellement à prendre son essor à l’école, l’ensemble des acteurs intervenant de près ou de loin dans les questions du numérique appliquées à l’Education (corps enseignant, politiques, élèves, parents, collectivités, acteurs privés…) prennent conscience de la multiplicité des enjeux. En effet, les possibilités du numérique à l’école vont bien plus loin que la seule adaptation des enseignements au monde de demain, aussi essentielle soit-elle. Il s’agit, avant tout autre objectif, d’accompagner les élèves dans leur scolarité, afin que cette dernière s’adapte au plus près des spécificités de chacun et non plus l’inverse. C’est de cette manière que les élèves pourront bénéficier d’enseignements adaptés à leurs particularités tout en se familiarisant avec les outils et les compétences indispensables à leur intégration future. L’Education fait partie de l’ADN de Microsoft et c’est en facilitant les apprentissages que la confiance se construit.

Pour l’année scolaire 2018 – 2019 encore, Microsoft Education a donné corps à ses valeurs, en offrant aux élèves, aux enseignants et à tous ceux qui souhaitent améliorer la transmission des savoirs, les moyens de se dépasser.

Novembre 2018 : les solutions collaboratives s’invitent pour une meilleure implication des élèves au lycée Sainte-Bénigne de Dijon

Au lycée Sainte-Bénigne de Dijon, Nathalie Mathieu enseigne l’anglais. Initiée par un collègue à Office 365, elle a rapidement pris l’habitude d’en exploiter toutes les possibilités. Outre les fonctionnalités originelles de la suite (Word, Excel, PowerPoint mais aussi Sway ou Forms), c’est avec Microsoft Teams que l’enseignante a pris la mesure du potentiel que les solutions collaboratives offraient à ses élèves. Il ne s’agit plus ici de partager de simples documents, mais d’interagir avec les autres utilisateurs – élèves

ou enseignants. Nathalie Mathieu a ainsi fait l’expérience d’un changement de paradigme intéressant : de spectateur de l’apprentissage qu’il reçoit, l’élève devient acteur. Pour l’apprenant, cette nouvelle expérience du cours participe à son enrichissement ; c’est également une pratique qui permet à l’élève de s’approprier des compétences numériques nouvelles.

Emballée par les possibilités offertes par ces nouveaux outils, Nathalie Mathieu s’est penchée plus en avant sur la question et a découvert d’autres outils pouvant s’intégrer à Office 365. Flipgrid, par exemple. L’application, qui pourrait être définie comme un mélange entre Instagram et Snapchat, permet d’ouvrir des espaces de discussion et d’inviter les élèves à échanger en vidéo. Pour les élèves, c’est l’opportunité de renouer avec l’expression orale en douceur, sans expérimenter le trac de se trouver physiquement devant un groupe. Pour l’enseignante « Flipgrid est très utile pour libérer la parole des élèves, (…) notamment les plus timides, qui osent en vidéo ce qu’ils n’oseraient pas forcément en classe. » Une manière d’améliorer la confiance en soi des élèves.

Janvier 2019 : Teams, un outil à part entière dans le cursus des étudiants en médecine et en pharmacie de l’université de Bourgogne

Outre les aspects participatifs qu’ils permettent, en particulier à l’oral, les outils collaboratifs peuvent trouver différentes applications. Ainsi, l’université de Bourgogne (6 campus, 400 diplômes nationaux et d’université, 30 000 étudiants chaque année, 27 unités de recherche…), a trouvé en Microsoft Teams – outil dédié au travail en équipe intégré à Office 365 – l’application idéale pour créer un media de communication directe entre étudiants et intervenants. Et si les réseaux sociaux faisaient l’affaire avant Teams, ils présentaient tout de même des failles, notamment en termes de séparation de la vie personnelle et professionnelle, que Teams a rapidement effacé . Les conversations ouvertes, privées ou constituées en équipes, la mobilité permise par l’application, les notifications, le partage de fichiers, la planification de tâches, l’organisation de réunions… sont autant de fonctionnalités utiles aux étudiants. Utilisé plus spécifiquement par les étudiants en médecine et en pharmacie, Teams est pour le moment un outil idéal – pour les premiers – pour communiquer et échanger librement entre eux et avec leurs intervenants. Les étudiants en 5e année de pharmacie ont quant à eux découvert que Teams est un véritable outil professionnel, un outil de terrain leur permettant de mener à bien des projets concrets. Par ailleurs, le fait de pouvoir connecter à Microsoft Teams des applications tierces donne la possibilité de communiquer plus facilement avec des partenaires extérieurs, en intégrant leurs propres écosystèmes : un pas de géant dans la collaboration qui laisse entrevoir des possibilités décuplées, notamment pour la recherche.

Mars 2019 : réalité mixte et gamification, développer l’imaginaire pour mieux apprécier la culture

Ils se sont rencontrés chez Ubisoft, le leader du jeu vidéo français dans le monde. Puis ils ont fondé Realcast, une start-up dédiée à la réalité mixte interactive (RM ou MR pour mixed reality) dans les lieux historiques et de tourisme. Nino Sapina et Diego Fernandez Bravo ne s’y sont pas trompés  : avec pour volonté de rendre la culture plus accessible, les deux accolytes ont trouvé leur public. Au musée du quai Branly – Jacques Chirac, tout d’abord, l’expérience imaginée autour de l’intrusion de fantômes dans le monde des vivants a surpris, et surtout séduit. Facile d’accès pour tous les publics, la réalité mixte a vite pris de l’ampleur avec l’engouement qu’elle suscite. Ainsi, le château de Chamarande dans l’Essonne, la ville de Boulogne pour son 700e anniversaire et le musée de la Libération de Paris se sont depuis succédé pour intégrer, eux aussi, de la réalité mixte à leurs expositions. Realcast fait carton plein, et pour cause : l’entreprise rend la culture plus ludique et donc plus désirable. C’est le principe de la gamification, procédé déjà bien connu du milieu éducatif, qui consiste à rendre l’élève acteur de son propre apprentissage, l’action facilitant l’assimilation de l’information. Le même principe appliqué à la culture fonctionne tout aussi bien, d’autant plus que l’interaction avec les décors, personnages et objets virtuels est simplissime, s’opérant d’un simple regard. La technologie RM ne nécessite par ailleurs qu’un casque comme matériel. En se tournant vers Microsoft et son HoloLens, Nino Sapina pense avoir fait le meilleur choix : « C’est tout simplement la solution la plus avancée techniquement, aussi bien en termes de tracking […] qu’en termes d’accessibilité et de setup […]. Et nous avons par ailleurs d’excellents retours des utilisateurs quant à l’ergonomie d’HoloLens, qui reste somme toute assez léger à porter et offre la meilleure qualité audio du marché ». Et avec la sortie imminente d’HoloLens 2, la réalité mixte appliquée à la culture a, avec Realcast, de beaux jours devant elle.

Avril 2019 : enseignement supérieur, l’ESSEC choisit son ERP avec aimaira et Microsoft

L’ESSEC Business School, ce sont 4 campus, 5 300 élèves, 2 000 diplômes délivrés tous les ans dont 1 600 Masters : une logistique bien huilée. Pour maintenir ce niveau de qualité, et avec les transformations sociétales générant de nouveaux besoins (davantage d’étudiants, demande de personnalisation des cursus…), l’école cherchait un Entreprise Resources Planning (ERP) ou progiciel de gestion intégrée (PGI) à la hauteur de ses attentes et besoins.

Isabelle Geneste, Jean Dufranne et Stéphane Henry, experts dans les problématiques liées aux écoles d’enseignement supérieur privé, fondent aimaira en 2015, avec – pour son expertise commerciale – l’éditeur de la carte étudiante internationale, le groupe GYSC. Leur projet est simple : devenir l’ERP idéal des écoles d’enseignement supérieur et accompagner celles-ci dans leur croissance. Pour ce faire, et afin d’optimiser sa vision, aimaira travaille étroitement avec Microsoft, et obtient ainsi l’accès à des prérequis essentiels :

  • un ERP développé et hébergé en France, afin d’être en conformité avec le RGPD ;
  • une sécurité de pointe en termes de protection aux cyberattaques ;
  • un taux de disponibilité garanti à 99,9 %.

Et le partenariat avec Microsoft donne aussi accès à de nombreux bénéfices aux clients d’ aimaira (utilisation en mobilité, administration simplifiée, environnement ouvert full web, évolution permanente…).

Après le lancement de l’ERP à l’ESSEC, le bilan ne se fait pas attendre. C’est un succès à tous points de vue : gain de temps, gain stratégique, meilleure évolutivité du système, plus de simplicité pour l’utilisateur en interne… Pour l’ESSEC, le partenariat entre aimaira et Microsoft a permis d’allier les moyens humains et technologiques à une solution adaptée : un retour sur investissement assuré !

Avril 2019 : 400 enseignants, 80 pays, 1 rencontre : Education Exchange 2019 à Paris

Après Singapour en 2018, la cinquième édition de l’Education Exchange (E2) s’est tenue à Paris. L’événement annuel et international organisé par Microsoft a eu lieu sur trois jours dans la capitale française, réunissant une nouvelle fois des centaines d’enseignants et de professionnels de l’Education venus de plus de 80 pays. Le thème central de l’édition 2019 a abordé l’apprentissage personnalisé et la façon dont le numérique enrichit les pratiques pédagogiques. Au menu, des ateliers pratiques, des sessions d’échanges et des conférences, mais également des temps forts collaboratifs :

  • le Global Educator Challenge, un concours en équipes au cours duquel une solution innovante à un problème éducatif précis a dû être trouvée ;
  • la Learning Marketplace, un temps de partage pour que chaque enseignant explique ses projets et les résultats qu’il en a obtenu.

Une fois encore, l’événement, unique en son genre, a emballé les participants : « C’est une gigantesque salle de profs à l’échelle internationale, un lieu de rencontres et d’inspiration, dont on repart avec des idées, des contacts et des projets plein la tête », s’est enthousiasmé Stéphane Cloâtre, professeur de technologie à Fougères.

Microsoft a d’ores et déjà annoncé que la sixième édition aura lieu en 2020 à Sydney, en Australie, du 23 au 26 mars. Pour y participer, tentez votre chance au concours organisé par Microsoft jusqu’au 16 décembre pour remporter un séjour pédagogique en obtenant une place dans la délégation française !

Juin 2019 : réconcilier le grand public avec les mathématiques grâce à la réalité augmentée et HoloLens

Dans le cadre du projet d’ouverture de la Maison des mathématiques à Paris en 2021, l’Institut Henri Poincaré (IHP) et Cédric Villani ont imaginé une expérience de réalité augmentée permettant de voir et de toucher du doigt des phénomènes mathématiques complexes. Holo-Math, c’est son nom, s’appuie sur la technologie HoloLens de Microsoft pour délivrer une expérience pédagogique unique, une incursion onirique dans le monde abstrait, devenu concret, des mathématiques.

Un premier test en 2018, expliquant le mouvement brownien, s’était révélé concluant. De cette expérience a découlé une campagne de crowdfunding pour laquelle Microsoft a abondé du même montant pour chaque euro donné, partipant ainsi pour moitié à la levée de fonds. Le premier épisode intitulé « De l’autre côté du miroir », a ainsi pu être en partie financé, il est promis à une première projection fin 2019. Par la suite, un nouvel épisode verra le jour, consacré quant à lui aux craintes et fantasmes liés à l’intelligence artificielle (IA). Il sera disponible en 2020.

Chaque épisode sera vécu en groupe et animé par un médiateur, lequel pourra éclairer les participants sur les phénomènes mathématiques abordés. A terme, l’expérience Holo-Math est prévue pour être présentée dans une salle dédiée de la Maison des mathématiques, un musée entier consacré à cette science.

Août 2019 : communauté EdTech, comment Microsoft aide les startups dans l’accomplissement de leurs projets

Manon Oskian, co-fondatrice de Wiloki (soutien scolaire en ligne adapté à chaque élève grâce à l’intelligence artificielle), Franck Anjeaux fondateur de Axyn Robotique (robots de téléprésence pour enfants malades et empêchés) et Pascal Bringer de Maskott (plateforme de learning experience proposant de créer du contenu interactif pour évaluer les apprenants) font tous trois partie de la communauté EdTech de Microsoft. Ils y partagent leurs motivations, inspirations et attentes, mais y trouvent également un soutien de personnes partageant leur vision, qu’il s’agisse d’acteurs de l’EdTech au sens large ou des équipes de Microsoft.

Manon, Franck et Pascal ont fait le choix de s’inscrire dans le monde de l’EdTech par passion de la transmission, pour donner les clés du monde aux adultes de demain, parce que travailler pour et avec des enfants – ouverts aux changements – est une expérience enrichissante et gratifiante. Parce qu’enfin, le numérique est un outil formidable tant pour l’individualisation des apprentissages que pour leur meilleure assimilation.

Dans un contexte éducatif en pleine mutation, Marion, Franck et Pascal s’accordent à dire que l’enjeu est double : le marché doit être transformé, mais il est au préalable nécessaire de sensibiliser les acteurs aux possibilités promises par l’EdTech. Avoir à ses côtés un partenaire tel que Microsoft, engagé auprès des startups, mettant à leur disposition une communauté solidaire et toute sa force de frappe pour qu’elles puissent apporter leur valeur ajoutée au monde de l’Education, permet d’agir en ce sens.


Et Microsoft Education ne compte pas s’arrêter là ! L’année 2019 – 20 promet encore de nombreuses découvertes et innovations, de nouveaux moyens d’aller toujours plus loin dans l’amélioration des apprentissages. Pour en savoir plus sur les projets en cours et à venir, venez, vous aussi, participer et retrouver les acteurs du changement à l’événement Microsoft Envision les 13 et 14 novembre 2019, mais également au salon Educatec – Educatice, les 20, 21 et 22 novembre 2019.