Vous avez un projet ?

Contactez-nous

Lors de la refonte de son annuaire d’entreprise afin d’apporter plus de services et de performances à ses utilisateurs, l’Institut d’Études Politiques de Paris (IEP), plus connu sous le nom usuel de « Sciences Po », a décidé d’homogénéiser son parc de 3 500 PC en les migrant vers l’édition Éducation de Windows 10.

Considéré comme la première « fabrique à élites » de la France et la voie royale vers l’ENA, l’Institut d’Études Politiques de Paris délivre chaque année une formation intellectuelle ancrée dans cinq disciplines des sciences sociales (économie, droit, histoire, sociologie, et science politique) à près de 13 000 étudiants (dont 47% d’internationaux) répartis sur sept campus. Fondé en 1872, l’établissement parisien est le plus ancien des dix IEP français.

Sciences Po a construit son système d’information autour de solutions open source – un reliquat du temps où l’Éducation Nationale « encourageait fortement » les établissements à s’orienter vers les technologies libres –, au premier rang desquelles Samba. « Nous avons aujourd’hui un problème de gestion de notre annuaire, reconnaît Franck Epaillard, le Directeur des systèmes d’information de l’école. Dans un souci d’améliorer la sécurité, nous voulons nous mettre aux normes SupAnn, ce qui suppose d’abord de migrer notre annuaire vers LDAP. C’est un gros chantier, et plutôt qu’adapter l’existant, nous avons choisi de le moderniser et de le rationaliser. La migration des postes de travail vers Windows 10 Éducation est un projet distinct, mais elle a été décidée dans ce cadre : elle s’inscrit dans notre démarche globale de modernisation et de sécurisation de notre système d’information ».

Hormis les étudiants, qui se connectent au réseau avec leur propre machine (Mac, PC, tablette, smartphone…), ce sont près de 3 500 postes, fixes ou mobiles, qui sont concernés. « Ce sont des machines très hétérogènes, détaille Franck Epaillard. On y trouve de vieux matériels comme des récents, plusieurs versions de Windows y compris XP… Il nous fallait homogénéiser tout ça ». Nouveaux stockages, nouvel OS et même nouvel Office, afin d’avoir la même version sur les Mac que sur les PC… le « gros nettoyage », comme le désigne Franck Epaillard, concerne tous les composants hardware et software du parc.

L’upgrade-in-place, plus simple et plus rapide

La DSI avait envisagé dans un premier temps de remastériser purement et simplement tous les postes. « Vu l’état de certains d’entre eux, c’était indispensable ! », explique Franck Epaillard, et c’est naturellement la solution que nous avons appliquée pour migrer les postes sous XP. Pour les postes sous Windows 7 et 8, nous avons suivi les conseils de Microsoft et testé le scénario de l’upgrade-in-place. Cette solution nous a convaincus car elle présente plusieurs avantages : elle évite la sauvegarde et la réinstallation des paramètres et des documents des utilisateurs, ce qui est un gain de temps appréciable ; et il est possible de la procédurer, ce qui simplifie énormément la tâche ». C’était un point important pour l’école : « nous avons fait appel à la société ATF Gaia pour nous accompagner. C’est une « entreprise adaptée », c’est-à-dire qu’elle favorise l’employabilité, la professionnalisation et l’insertion sociale des travailleurs en situation de handicap. Il nous fallait donc la procédure la plus simple possible et je tiens à dire que les techniciens ont ainsi pu faire un excellent travail ».

Concrètement, les techniciens sont passés de poste en poste avec une clé USB permettant la mise à jour rapide et in-situ de l’OS ainsi que l’installation de l’outil LANDesk, qui sera dorénavant utilisé pour le dépannage à distance. 1 000 ordinateurs portables et 1 500 postes fixes ont ainsi pu être migrés en trois semaines. Le reliquat le sera d’ici la rentrée universitaire.

La prochaine étape pour Sciences Po est le déploiement d’un Active Directory, afin d’avoir un référent unique de gestion des droits et d’ouvrir la voie à une véritable gestion de parc. « Ensuite, il s’agira d’imaginer des services supplémentaires pour les étudiants, anticipe Franck Epaillard. On les sait particulièrement friands d’apps, notamment de Skype, qui est très demandé. Une fois notre réorganisation achevée, tout sera ouvert ».

Si vous avez des questions ou souhaitez être accompagné sur de nouveaux projets, nous restons à votre écoute !  Retrouvez aussi l’ensemble des informations sur nos offres et services sur notre site Microsoft Education ou suivez toute notre actualité sur notre compte Twitter ou en vous inscrivant à notre Newsletter Education.